Sans la Parole de Dieu, l'échec du chrétien

Homélie du matin, 16 janvier 2014

Rome, (Zenit.org) Anne Kurian | 819 clics

Sans fréquentation de la Parole de Dieu, le chrétien peut tomber dans « l'échec et la honte du scandale », met en garde le pape François lors de la messe de ce jeudi 16 janvier, à Sainte-Marthe.

Le pape a commenté la première lecture, récit de la défaite des Israélites face aux Philistins (1 S 4,1-11) : le peuple de Dieu avait abandonné le Seigneur, la Parole du Seigneur était « rare », le prêtre Éli était un « tiède » et ses fils étaient « corrompus, ils effrayaient le peuple et le frappaient ».

En outre, pour combattre, les Israélites utilisent l’arche de l’alliance comme « quelque chose d’extérieur, de magique ». Et ils sont vaincus : « Ce fut un très grand désastre : en Israël trente mille soldats tombèrent. L'arche de Dieu fut prise, et les deux fils d'Éli furent tués. »

A cet exemple, le pape a invité chacun à un examen de conscience sur « son rapport avec Dieu, avec la Parole de Dieu : est-ce un rapport formel ? Est-ce un rapport lointain ? Est-ce que la Parole de Dieu entre dans notre cœur, est-ce qu’elle change notre cœur, est-ce qu’elle a ce pouvoir ? »

Si l’Église, le peuple de Dieu, « n’entend pas le Seigneur, ne cherche pas le Seigneur, ne se laisse pas chercher par le Seigneur », elle est en « échec ».

Et même pire : elle va vers la « honte ». « Tous ces scandales que je ne veux pas énumérer, mais nous savons tous où ils sont ! Des scandales, et certains ont coûté beaucoup d’argent… Quelle honte pour l’Église ! Mais est-ce que nous avons eu honte de ces scandales, de ces échecs de prêtres, d’évêques, de laïcs… de toute la décadence du peuple de Dieu ? »

Pour le pape, « la Parole de Dieu était ‘rare’ dans ces scandales ; la Parole de Dieu était ‘rare’ dans ces hommes et ces femmes. Ils n’avaient pas de lien avec Dieu. Ils avaient une position dans l’Église, une position de pouvoir, confortable. Mais pas la Parole de Dieu ! »

Ils portaient « une médaille, une croix, comme ceux qui portaient l’arche, sans rapport vivant avec Dieu et avec la Parole de Dieu ».

Et ce sont « les pauvres gens » du Peuple de Dieu qui en souffrent : « dans ces cas-là, nous ne donnons pas à manger le pain de la vie, nous ne donnons pas à manger la vérité ! Et nous donnons même une nourriture empoisonnée, si souvent ».

Citant le psaume « Ne nous rejette pas pour toujours. Pourquoi détourner ta face, oublier notre malheur, notre misère ? », le pape a exhorté à « demander au Seigneur de ne jamais oublier la Parole de Dieu », et de ne jamais oublier « le peuple saint et fidèle de Dieu, qui demande une nourriture forte ».

Avec Hélène Ginabat pour la traduction