Santé : Le Saint-Siège réclame justice et respect de la dignité humaine

Conférence internationale du conseil pontifical ad hoc

| 1400 clics

ROME, Lundi 5 novembre 2010 (ZENIT.org) - Justice et respect de la dignité humaine sont les deux points cardinaux des soins aux patients mis en évidence par la conférence de presse de présentation du congrès annuel du Conseil pontifical pour la pastorale de la santé. Il s'agit d'un « droit humain fondamental ».

Le titre de ce 25e congrès international est en effet : « Pour des soins de santé équitables et humains, à la lumière de l'encyclique Caritas in Veritate ». Il réunira quelque 750 participants de 65 pays des cinq continents, à Rome les 18 et 19 novembre. Il a été présenté ce matin au Vatican, par le président de ce conseil pontifical organisateur (qui fête son 25e anniversaire), Mgr Zygmunt Zimowski.

Pour Mgr Zimowski, le congrès voudrait mettre en lumière notamment les moyens pour promouvoir la « parité d'assistance » dans le domaine des soins de santé de base, dans le « respect de la dignité inaliénable de l'homme ».

Il a reconnu justement la difficulté d'allier les exigences économiques, scientifiques et techniques et il a déploré la « disparité » dans l'accès aux services de santé dans le monde, alors qu'il s'agit d'un « droit humain fondamental ».

Cela suppose une évaluation des « systèmes économiques et sociaux » à la lumière « de la charité et de la vérité », au profit du « développement intégral de la personne » et du « progrès de l'humanité » tout entière.

Pour sa part l'Eglise catholique apporte une grande contribution grâce à ses 117.000 structures au service souvent des plus pauvres, car « personne ne doit être exclu » des soins de santé, a insisté Mgr Zimowski.

Parmi les intervenants, le cardinal secrétaire d'Etat Tarcisio Bertone, le cardinal Carlo Martini, archevêque émérite de Milan, et bibliste renommé, le président du Conseil pontifical justice et paix, Peter Turkson, mais aussi les chefs d'autres dicastères, dont Mgr Angelo Amato (Causes des saints) et Gianfranco Ravasi (Culture) et des personnalités italiennes comme le ministre de la Santé, M. Ferruccio Fazio, le président de l'Institut pour les Œuvres de Religion, M. Ettore Gotti Tedeschi et l'économiste M. Stefano Zamagni.

Anita S. Bourdin