Sardaigne : plus de cent mille sous le regard de la Vierge de Bonaria

Le pape plaide pour "le droit de gagner son pain"

Rome, (Zenit.org) Anne Kurian | 613 clics

Le pape plaide pour « le droit de gagner son pain », devant plus de 100.000 Sardes rassemblés autour de lui pour la messe dominicale. Il les invite également à « frapper à la porte du cœur de Dieu », soulignant « la puissance de la prière ».

Le pape était en effet en visite pastorale en Sardaigne, à Cagliari, ce dimanche 22 septembre 2013. Il avait annoncé son intention de se rendre au sanctuaire de Notre Dame de Bonaria – qui a donné son nom à la ville de Buenos Aires – lors d’une audience générale, en mai dernier.

En arrivant sur l’île, le pape a lancé un message au monde du travail, devant des ouvriers et des chefs d’entreprise, puis il s’est rendu au sanctuaire marial de Bonaria, où il a rencontré des personnes malades et handicapées dans la basilique.

Le droit de gagner son pain 

Ensuite, vers 10h45, le pape a célébré la messe, en présence de plus de 100.000 personnes, sur le parvis de la basilique Notre Dame de Bonaria, dominant le front de mer.

« Je suis venu pour partager avec vous joie et espérance, peines et engagements, idéaux et aspirations de votre île et pour vous confirmer dans la foi », leur a-t-il dit durant son homélie, évoquant la crise économique et financière, le « manque de travail et sa précarité », et « l’incertitude de l’avenir ».

« Je vous suis proche », leur a-t-il affirmé, plaidant avec force pour « assurer le droit au travail, le droit de ramener son pain à la maison, le pain gagné par son travail ».

Le pape a préconisé « la collaboration loyale de tous, ainsi que l’implication des responsables des institutions – y compris l’Eglise – pour assurer aux personnes et aux familles les droits fondamentaux et faire grandir une société plus fraternelle et solidaire ».

La puissance de la prière 

Il a également encouragé les Sardes à « persévérer dans le témoignage des valeurs humaines et chrétiennes si profondément enracinées dans la foi et dans l’histoire de ce territoire et de sa population. Gardez toujours allumée la flamme de l’espérance ! »

Faisant appel au « lien particulier » entre la Sardaigne et la Vierge Marie, le pape a invité la foule à se mettre « aux pieds de Notre Dame de Bonaria, première sainte patronne de l’île » et à « lui renouveler sa confiance et son amour ».

Il a insisté sur « la puissance de la prière » : « Ne nous lassons pas de frapper à la porte du cœur de Dieu. Apportons au cœur de Dieu, à travers Marie, toute notre vie, chaque jour. »

A la fin de la messe, le pape François a prié l’angélus avant de participer à un déjeuner avec tous les évêques de la Sardaigne, au séminaire pontifical régional. Dans l’après-midi, il a rencontré des personnes pauvres, des détenus, le monde de la culture et enfin des jeunes, avant de rentrer au Vatican.