Savoir lire les signes des temps et des lieux

Clôture du 187ème chapitre général des frères mineurs à Assise

| 2336 clics


ROME, Lundi 22 juin 2009 (ZENIT.org) - Dans la matinée du samedi 20 juin, au sanctuaire de la Portioncule, dans la Basilique Sainte-Marie-des-Anges (Assise), s'est achevé par une messe solennelle le 187ème chapitre des frères mineurs. 

Dans l'homélie de la messe, le frère José Rodriguez Carballo, réélu ministre général de l'ordre, a encore une fois évoqué les 800 ans du mouvement franciscain, soulignant combien la diversité de langue et de culture qui le caractérise depuis toujours, a été, dans le cadre de ce chapitre, une nouvelle richesse pour comprendre en profondeur la volonté de Dieu. 

« Comme à la première pentecôte chrétienne et lors des premiers chapitres de l'ordre (en particulier durant le grand chapitre des Nattes en 1221), l'Esprit a animé la réflexion sur tout ce qui concerne la vie et la mission des frères », explique l'ordre franciscain dans un communiqué. 

L'élément essentiel pour mettre en œuvre aujourd'hui les initiatives pastorales et missionnaires des frères, ajoute-t-il, sera l'attention, pour « bien connaître le cœur des hommes auxquels nous nous adressons, leur manière de penser et d'agir », seulement ainsi on pourra continuer à être les « frères du peuple ». Mais il est en même temps nécessaire « d'être intellectuellement bien préparés en vue d'une lecture attentive des signes des temps et des lieux, et être ainsi en mesure de leur offrir une réponse évangélique ». 

Le monde a le droit de s'attendre à ce que les frères soient des instruments de réconciliation et de paix, solidaires avec les plus pauvres, attentifs à la sauvegarde de la création, « capables de favoriser le dialogue entre les cultures, les générations, les religions, les courants de pensée, pour faire grandir la connaissance et la reconnaissance réciproques, renforcer la recherche de voies communes visant à donner le jour à un monde fraternisé avec ses riches et saines différences » . 

Durant les quatre semaines de travaux (commencés le 24 mai dernier), les 152 délégués représentant les quelques 15.000 frères présents dans le monde, ont examiné l'état de l'ordre et tracé ensemble l'itinéraire des six prochaines années. 

Le document final, intitulé : « Porteurs du don de l'Evangile », illustre les différentes manières avec lesquelles les frères mineurs comptent annoncer l'Evangile dans un monde si différent de celui que François a connu.

Etre missionnaire parmi les hommes d'aujourd'hui, souligne le document, consiste à mettre au centre les autres et non sa propre personne, dans une attitude de sympathie pour le monde, en essayant de comprendre et de se rendre compréhensibles à chaque peuple, à chaque culture.

Un tel engagement prend souvent la  forme d'un départ vers d'autres pays, pour vivre parmi les hommes d'autres langues et cultures et manifester à tous le don de l'Evangile. L'évangélisation assume de cette façon une spiritualité attentive aux valeurs de la justice, de la paix, de l'intégrité de la création et transforme les frères en des ponts de dialogue, de rencontre, de réconciliation. 

Parmi les 100 propositions approuvées, environ la moitié concerne la révision des lois au sein de l'ordre (les statuts généraux). L'autre partie fournit aux franciscains quelques pistes à suivre pour renouveler leur formation personnelle et communautaire, en vue d'un engagement missionnaire et social capable de comprendre les problèmes de l'homme d'aujourd'hui. 

L'ordre fait également savoir que « des projets missionnaires ont été ajoutés ou renforcés dans diverses régions de la planète, à réaliser entre 2009 et 2015. Des engagements importants ont également été pris concernant les thèmes de la justice, de la paix et de l'écologie (cf. Message au G8 du12 juin) ».