Séminaire d’étude pour 118 évêques récemment nommés en pays de mission

| 295 clics

CITE DU VATICAN, Mardi 7 septembre 2004 (ZENIT.org) – Un Séminaire d’étude a été organisé les 6 et 7 septembre par la congrégation pour l’Evangélisation des Peuples pour 118 évêques nommés récemment dans les pays de mission, et de langue française, espagnole ou portugaise.



"Vous, les évêques, vous êtes les constructeurs de cette Eglise qui a commencé un nouveau millénaire de son histoire", a déclaré le cardinal Crescenzio Sepe, préfet de ce dicastère.

L’Agence Fides, organe de cette congrégation romaine cite : "Cette rencontre veut être un acte de communion sincère de la Congrégation avec chacune de vos Eglises particulières, et une occasion pour nous connaître personnellement. Le but immédiat de notre séminaire est d’offrir un temps pour prier, pour réfléchir, pour approfondir la vie et le ministère épiscopal qui, spécialement dans les premières années, peut réserver des difficultés et des problèmes".

C’est par ces paroles que le Cardinal Crescenzio Sepe, Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples, a ouvert le 6 septembre au matin le Séminaire d’étude organisé par le Dicastère Missionnaire pour 118 Evêques qui proviennent des pays de mission, Afrique, Asie, Amérique, et Océanie.

"La raison de notre rencontre est de réfléchir sur la responsabilité commune de la ‘Missio Ad Gentes’, et sur l’engagement qui en découle de servir la cause de l’Eglise missionnaire" a souligné le cardinal Sepe qui, dans son discours d’ouverture, a présenté les origines, le développement et les compétences de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples dans la Mission ‘Ad Gentes’, toujours selon la traduction de Fides.

Après avoir tracé le contexte historique et culturel qui amena à la création, en 1622, de la Congrégation "De Propaganda Fide" par le Pape Grégoire XV, le Cardinal Sepe a présenté la nature, les fins et les compétences de la Congrégation.

Un des critères principaux de compétence est un critère géographique et territorial : "Cela veut dire que la compétence s’étend à presque toute l’Afrique et à l’Asie, à l’Océanie sauf l’Australie, à plusieurs Eglises du Canada et d’Amérique Latine, ainsi qu’à certaines régions d’Europe, comme la Bosnie-Herzégovine, le Monténégro, l’Albanie, la Macédoine, Gibraltar, le Kazakhstan, l’Azerbaïdjan… Fin de 2002, 1.086 circonscriptions ecclésiastiques dépendaient de la congrégation pour l’Evangélisation des Peuples, près de 39% de la présence de l’Eglise universelle dans le monde. En outre, la compétence du dicastère ambrasse, en réalité, toute l’activité ecclésiale qui se réalise dans les pays de mission : de la nomination des évêques à la formation dans les séminaires, à la vie et au ministère des prêtres, des religieux, des religieuses, des laïcs et des catéchistes, avec toute les conséquences, même économiques, que cela comporte".

Dans les domaines où la congrégation est le plus engagée, continue Fides, le cardinal Sepe a indiqué l’animation missionnaire, la formation dans les territoires de Mission (qui concerne les Evêques, les prêtres, les religieux, les religieuses, les séminaristes, les laïcs, les catéchistes), l’inculturation et le dialogue inter-religieux, le nationalisme, le tribalisme et le phénomène des castes.

"Aujourd’hui comme hier, naissent de nouvelles réalités missionnaires. Aux régions non-chrétiennes classiques, s’ajoutent des milieux socio-culturels qui semblent avoir renoncé au patrimoine évangélique" a conclu le Cardinal. "Ce sont les nouvelles places sur lesquelles il est urgent de proclamer la Bonne Nouvelle du Royaume ; ce sont les nouveaux défis de l’Eglise du troisième millénaire, ce sont vos défis. Vous, les Evêques, vous êtes les constructeurs de cette Eglise qui a commencé un nouveau millénaire de son histoire".

Fides précise que durant la première matinée des travaux, Mgr Robert Sarah, secrétaire de la congrégation pour l’Evangélisation des Peuples, a présenté l’engagement de la congrégation pour la formation des agents pastoraux des Territoires de Mission, engagement qui se réalise dans les collèges pontificaux à Rome et dans les instituts affiliés à l’Université pontificale Urbanienne sur les différents continents.