Séminaire pontifical français de Rome : Les Spiritains passent le flambeau

La conférence épiscopale française prend le relais

| 3068 clics

ROME, Mardi 2 juin 2009 (ZENIT.org) - Benoît XVI recevra les membres du Séminaire pontifical français de Rome (prélats, Spiritains, communauté et anciens du séminaire) samedi prochain, 6 juin, à l'occasion du passage de flambeau entre la Congrégation du Saint-Esprit - à laquelle le séminaire est confié depuis sa fondation, il y a plus de 150 ans - et la Conférence épiscopale française.

Ainsi, les samedi 6 et dimanche 7 juin 2009, à Rome, plusieurs manifestations seront l'occasion d'une véritable « action de grâce » pour le travail des Spiritains et, en même temps, de « transmettre le flambeau » à la Conférence des évêques de France, explique l'actuel recteur du séminaire, le père Yves-Marie Fradet, C. S. Sp. Un passage historique, approuvé par la Congrégation romaine pour l'éducation catholique.

Parmi les manifestations romaines accompagnant ce passage de témoin, le 6 juin, l'audience de Benoît XVI, une conférence inaugurale au Centre Saint-Louis de France, ainsi qu'une soirée culturelle au séminaire français.

Une messe sera présidée par le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris et président de la Conférence des évêques de France, dans la basilique Saint-Pierre, dimanche 7 juin, en la solennité de la Sainte-Trinité.

Au terme de l'année universitaire 2008-2009 en effet, la Congrégation du Saint-Esprit, ne pouvant plus en assumer la direction, transmet la responsabilité du séminaire pontifical français de Rome (Pontificio Seminario Gallico) à la Conférence des évêques de France.

Les Spiritains ont fondé ce séminaire en 1853 et y ont formé, en 156 ans, quelque 4.800 étudiants ecclésiastiques, séminaristes et jeunes prêtres de tous les diocèses de France et de divers pays du monde.

Aujourd'hui, une soixantaine d'évêques, en France et ailleurs, sont issus du séminaire français, ainsi que des cardinaux, ou même le patriarche orthodoxe de Constantinople, Bartolomeos 1er.

Traditionnellement en effet, le séminaire accueille des étudiants orthodoxes. Il accueille aussi des étudiants d'autres rites catholiques que le rite latin, et de différentes nationalités, a confié à Zenit le P. Jean-Baptiste Edart, préfet des études au séminaire.

Il précise que des Spiritains resteront cependant au service du séminaire, assurant ainsi une importante continuité avec l'esprit qui a toujours animé ce séminaire.

Pour le P. Fradet, « les Spiritains ont écrit les 156 premières pages, les prêtres diocésains vont écrire les suivantes ».

Il écrit dans son éditorial en ligne : « Un nouveau chapitre va commencer, mais c'est toujours la même œuvre de Dieu. Les hommes ne sont que les mains qui écrivent les pages : le dessein vient du Père, la sagesse vient du Verbe de Dieu, et l'inspiration vient toujours de l'Esprit-Saint. Les Spiritains ont donné au Séminaire la marque de leur souffle missionnaire, de leur attention à l'Esprit-Saint et au Saint Cœur de Marie : c'est avec joie et confiance qu'ils vont passer le flambeau aux prêtres diocésains. Des Spiritains aux prêtres diocésains, de Libermann au Curé d'Ars, c'est toujours une invitation à passer sur l'autre rive dans l'espérance ».

Un peu avant Noël, le jeudi 18 décembre 2008, on a appris que les responsables romains, en lien avec les évêques de France, ont choisi le père Sylvain Bataille, actuel supérieur du séminaire d'Ars, comme nouveau supérieur du séminaire Français de Rome pour la rentrée universitaire prochaine, a indiqué le diocèse de Belley-Ars. La nomination officielle devrait être annoncée pour la fête du saint curé d'Ars, en cette année sacerdotale, le 4 août prochain.

Anita S. Bourdin