Séminaristes et catéchèse : deux transferts de compétences

Deux « motu proprio » de Benoît XVI

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 1497 clics

Deux transferts de compétences importants entre trois dicastères romains et concernant les séminaristes et la catéchèse, ont fait l’objet de deux « motu proprio » de Benoît XVI publiés ce vendredi 25 janvier 2013 par la salle de presse du Saint-Siège en latin et en italien.

 La lettre apostolique de Benoît XVI, en forme de "motu proprio", et intitulée « Ministrorum institutio », transfère la compétence sur les séminaires à la Congrégation pour le clergé. Jusqu'ici ils étaient sous la responsabilité de la Congrégation pour l'éducation catholique.

La Congrégation pour le clergé est ainsi chargée de « la promotion et le gouvernement de tout ce qui concerne la formation, la vie et le ministère des prêtres et des diacres : de la pastorale des vocations et la sélection des candidats au sacerdoce, qui inclue leur formation humaine, spirituelle, doctrinale et pastorale dans les séminaires et centres de formation des diacres permanents à leur formation continue, qui comprend leurs conditions de vie, les modalités avec lesquelles ils exercent leur ministère ainsi que leur assistance sociale ».

Le motu proprio « Fides per doctrinam », dont le nom rappelle sa publication en l’Année de la foi, transfère la compétence sur la catéchèse au Conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation : elle dépendait jusqu'ici de la Congrégation pour le clergé. Une décision dans la ligne du synode sur la Nouvelle évangélisation pour la transmission de la foi d’octobre dernier: le pape avait alors annoncé ces deux réformes, le 27 octobre 2012.

Mais surtout, ce motu proprio met en oeuvre la réforme voulue par Jean-Paul II dans la Constitution apostolique sur la Curie romaine de 1988, "Pastor Bonus".

Et déjà, le motu proprio "Ubicumque et semper" qui donnait naissance au Conseil pontifical pour la promotion de la Nouvelle évangélisation stipulait que ce nouveau dicastère avait pour mission de promouvoir le Catéchisme de l’Eglise catholique de 1992, "la formulation essentielle et complète du contenu de la foi pour les hommes de notre temps".

Ce catéchisme auquel Jean-Paul II a aussi consacré la Constitution apostolique "Fidei Depositum", a été rédigé sous la houlette des cardinaux Christoph Schönborn et Joseph Ratzinger, qui en a aussi supervisé la version abrégée et même, récemment, en tant que pape, le "YouCat" pour les jeunes.

Le dicastère a aussi une nouvelle compétence: l’approbation des catéchismes locaux et du contenu des enseignements religieux à l’école.

Pour le père Federico Lombardi, s.j., directeur de la salle de presse du Saint-Siège, le nouveau dicastère prend ainsi "du poids", passant, souligne Radio Vatican, du statut de « simple conseil sans pouvoir décisionnel » à celui de « dicastère avec des facultés », qui peut « donner son approbation avec autorité ».

On reconnaît le style réaliste de Benoît XVI qui fait de grandes réformes avec des décisions qui ne semblent pas révolutionnaires au prime abord, mais touchent des pastorales aussi névralgiques que les vocations sacerdotales et la transmission de la foi aux jeunes et aux adultes.