"Seul le nom de Jésus sauve"

Homélie du pape François

Rome, (Zenit.org) Anne Kurian | 2145 clics

« En ce monde qui nous propose tant de sauveurs … seul le nom de Jésus sauve » : c’est ce qu'a rappelé le pape François durant l’homélie de la messe qu’il a présidée à la maison Sainte-Marthe, en présence d’employés de la pharmacie vaticane, ce 5 avril 2013, à 7h.

Selon Radio Vatican, le pape est en effet revenu sur la première lecture du jour, où l’apôtre Pierre affirme : « c'est grâce au nom de Jésus le Nazaréen, crucifié par vous, ressuscité par Dieu, c'est grâce à lui que cet homme se trouve là devant vous, guéri... En dehors de [Jésus], il n'y a pas de salut. Et son Nom, donné aux hommes, est le seul qui puisse nous sauver. » (Actes des Apôtres 4,1-12)

Pierre qui avait renié Jésus, témoigne à présent avec courage du « nom qui nous sauve », a fait observer le pape, précisant que l’apôtre « ne prononce pas ce nom tout seul » mais « rempli de l’Esprit Saint ».

En effet, a-t-il expliqué, « nous ne pouvons pas confesser Jésus, nous ne pouvons pas parler de Jésus, nous ne pouvons pas dire quelque chose de Jésus sans l’Esprit-Saint. C’est l’Esprit qui nous pousse à confesser Jésus, à parler de Jésus ou à avoir confiance en Jésus ». Et cet Esprit-Saint « est sur le chemin de notre vie, toujours ».

Pour illustrer son propos, le pape a raconté une anecdote personnelle, sur un « homme humble », père de huit enfants, qui travaille depuis 30 ans dans la curie de Buenos Aires : « Avant de sortir, avant de faire tout ce qu’il a à faire, a raconté le pape, cet homme murmure toujours: ‘Jésus !’. Une fois je lui ai demandé : ‘mais pourquoi est-ce que tu dis toujours ‘Jésus’?’. ‘Quand je dis Jésus, m’a-t-il répondu, je me sens fort, je me sens capable de travailler, et je sais qu’Il est à mon côté, qu’Il me protège’. »

« Cet homme n’a pas étudié la théologie, il a seulement la grâce du baptême et la force de l’Esprit », a ajouté le pape.

« Ce témoignage me fait tant de bien », a-t-il confié, parce qu’il rappelle que « en ce monde qui nous propose tant de ‘sauveurs’ », et où les hommes « recourent à des prétendus magiciens pour résoudre leurs problèmes ou consultent les cartes » pour discerner, « seul le nom de Jésus sauve », « il n’y a pas d’autre nom », « Il est l’unique ». 

Encourageant à « en rendre témoignage », le pape a souligné le rôle de la Vierge Marie, « la première à agir au nom de Jésus » : « la Vierge nous amène toujours à Jésus », comme elle l’a fait à Cana: « faites tout ce qu’il vous dira ».

« Je voudrais qu’aujourd’hui, qui est un jour de la semaine de la résurrection du Seigneur, nous pensions à nous confier au nom de Jésus ; que nous priions “Jésus, Jésus !” Faire cette prière confiante dans le nom de Jésus … nous fera du bien », a conclu le pape.

La première église des jésuites de Rome est dédiée au Saint-Nom-de-Jésus: c'est l'église du "Gesù". Le peintre Giovan Battista Gaulli dit le Baciccio a représenté sur la voûte la "le Triomphe du saint Nom de Jésus", représenté par les trois lettres "IHS" que l'on retrouve aussi sur le blason du pape François.