Seuls les mains et les cœurs purs peuvent voir Jésus dans le frère, déclare le pape

Visite au sanctuaire de la Sainte Face (2)

| 1577 clics

ROME, Vendredi 1er septembre 2006 (ZENIT.org) – « Pour reconnaître le visage de Jésus dans nos frères il faut des ‘mains’ et des ‘cœurs’ qui soient ‘purs’ », affirme Benoît XVI, qui cite sainte Thérèse de l’Enfant Jésus et de la Sainte-Face.



Le pape a en effet prononcé un discours dans ce sens au sanctuaire de la Sainte-Face de Manoppello, ce matin, lors d’une visite d’environ deux heures.

Pour entrer en communion avec le Christ et contempler son visage, pour reconnaître le visage du Seigneur dans ceux de nos frères, et dans les événements de chaque jour, il faut des « mains innocentes et des cœurs purs », affirmait le pape.

« Mains innocentes, c’est-à-dire, expliquait le pape, éclairées par la vérité de l’amour qui est vainqueur de l’indifférence, du doute, du mensonge, de l’égoïsme ; et en outre, il faut des cœurs purs, des cœurs ravis par la beauté divine, comme le dit la petite Thérèse de Lisieux, dans sa prière à la Sainte-Face, des cœurs qui portent imprimés en eux le visage du Christ ».

Benoît XVI a en effet réaffirmé avec force qu’au cœur du christianisme il y a la rencontre avec le Christ, avec son amour, en disant : « Qui rencontre Jésus, qui se laisse attirer par lui et est prêt à le suivre jusqu’au sacrifice de sa vie, fait l’expérience personnelle, comme lui l’a faite sur la croix que seul le ‘grain de blé’ qui tombe en terre meurt et porte beaucoup de fruit ».

La voie du Christ, a encore rappelé le pape, est la « voie de l’amour total qui est vainqueur de la mort ».

Les deux premiers apôtres qui ont suivi Jésus au Jourdain, soulignait le pape en citant implicitement l’Evangile de Jean, ont fait cette expérience extraordinaire : « Qui vit en Dieu déjà sur cette terre » est « attiré et transformé par l’éclat de son visage ».

Benoît XVI a indiqué les saints, comme hier à Albano, comme exemples lumineux à suivre : « Telle est l’expérience des vrais amis de Dieu, des saints, qui ont reconnu et aimé dans leurs frères, spécialement les plus pauvres et les plus nécessiteux, le visage de ce Dieu longtemps contemplé avec amour dans la prière. Ils sont pour nous d’encourageants exemples à imiter ; ils nous assurent que si nous marchons fidèlement sur cette voie, la voie de l’amour, nous aussi, comme le chante le psalmiste, nous serons rassasiés par la présence de Dieu ».

Dans son discours devant le clergé diocésain et les Capucins, le pape avait auparavant remercié Mgr Forte, pas seulement en tant que grand théologien, mais comme « un ami depuis de nombreuses années ».

Le pape confiait ensuite qu’il considère les prêtres et les religieux comme des personnes « amoureuses du Christ, attirées par lui et engagées à faire de leur existence une recherche continuelle de sa Sainte-Face ».

Le pape a été particulièrement applaudi lorsqu’il s’est adressé aux séminaristes comme « l’avenir de l’Eglise au milieu de nous ».

Benoît XVI a encouragé les séminaristes en disant : « Ne vous laissez attirer par rien d’autre que Jésus et par le désir de servir son Eglise ».

Le pape a invité les fidèles présents à chercher le visage de Jésus pour trouver « la joie éternelle ».

Il citait en exemple les saints de la région, dont le jeune saint Gabriel de l’Addolorata, et Camille de Lellis.

Le pape a terminé en invoquant la Vierge Marie si vénérée dans tous les sanctuaires des Abruzzes « pour le bien des familles et des nations ».