Shahbaz Bhatti est un martyr, estime le cardinal Tauran

| 1957 clics

ROME, Dimanche 6 mars 2011 (ZENIT.org) - Le cardinal Jean-Louis Tauran, président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, a évoqué sur Radio Vatican le ministre pakistanais Shahbaz Bhatti, assassiné le 2 mars dernier, comme un « martyr ». Il s'est dit « profondément ému » par le testament du ministre chrétien tué pour s'être opposé dans son pays à la loi sur le blasphème. 

Le cardinal Tauran devait célébrer, ce dimanche à Rome, une messe de suffrage pour le ministre Bhatti. 

« J'ai été profondément ému en lisant le testament spirituel qui - selon moi - est à la hauteur d'un texte d'un des Pères de l'Eglise », affirme le cardinal Tauran en citant ces phrases du ministre pakistanais : « Je n'ai plus aucune peur, je dédie ma vie à Jésus. Je ne veux pas de popularité, je ne veux pas de positions de pouvoir : je veux seulement une place aux pieds de Jésus ». 

« Ce sont des phrases qui touchent réellement », estime le cardinal Tauran qui rappelle ses rencontres avec le ministre pakistanais, à Rome puis au Pakistan : « La dernière fois que nous nous sommes rencontrés à l'aéroport de Lahore, vers minuit, avant que j'embarque sur un vol pour Rome, quand nous nous sommes séparés, il m'a dit : ‘Je sais que je mourrai assassiné, mais je donne ma vie comme témoin pour Jésus et pour le dialogue interreligieux' ».

« Il savait, et il avait déjà offert sa vie », a rappelé le cardinal Tauran. « Je pense que c'est un vrai martyr parce qu'il a été tué comme chrétien. C'était un homme, un chrétien authentique ». 

Shahbaz Bhatti n'a « jamais eu une parole haineuse, jamais. Il avait assimilé l'Evangile de manière éminente ! », a enfin affirmé le cardinal Tauran. « Nous sommes tous petits face à ce grand exemple. Un homme de 42 ans - très jeune - qui vivait un peu comme un consacré sans l'être. J'ai été très impressionné parce que l'on percevait l'intensité de sa vie intérieure ».