Shoah : Le pape « bouleversé » devant l’horreur d’« une cruauté inouïe »

Le pape dénonce une fois encore « l’anéantissement planifié des Juifs »

| 2898 clics

ROME, Mercredi 27 janvier 2010 (ZENIT.org) - « Horreur », « crimes d'une cruauté inouïe », « anéantissement planifié », « folie homicide », « haine raciale et religieuse aveugle », « tragédie » : autant de termes employés par Benoît XVI pour qualifier la Shoah dans les camps créés par « l'Allemagne nazie ».

Le pape souligne l'importance de la mémoire de ces événements pour que « plus jamais » une telle « tragédie » ne puisse se répéter. Le pape a évoqué la Shoah à l'occasion du « Jour de la mémoire », qui marque l'anniversaire de la « libération » du camp d'extermination d'Auschwitz, le 27 janvier 1945.

Le pape, « bouleversé », a lancé un appel, en italien, consacré à cet anniversaire, au terme de l'audience de ce mercredi, en la salle Paul VI du Vatican. Il avait auparavant également évoqué cet anniversaire au terme de la synthèse en allemand de sa catéchèse.

« Il y a 65 ans, a dit le pape en italien, le 27 janvier 1945, on a ouvert les portails du camp de concentration nazi de la villr polonaise d'Oświęcim, connue sous son nom allemand d'Auschwitz, et les survivants, peu nombreux, furent libérés. Un tel événement et les témoignages des survivants révélèrent au monde l'horreur de crimes d'une cruauté inouïe, commis dans les camps d'extermination créés par l'Allemagne nazie ».

Le pape a ensuite évoqué cette Journée de la Mémoire en disant : « On célèbre aujourd'hui la « Journée de la Mémoire », en souvenir de toutes les victimes de ces crimes, spécialement de l'énéantissement planifié des Juifs, en l'honneur de ceux qui, au risque de leur vie, ont protégé les persécutés, en s'opposant à la folie homicide. C'est avec l'âme bouleversée que nous pensons aux innombrables victimes de cette haine raciale et religieuse aveugle, qui ont subi la déportation, la captivité, la mort en ces lieux aberrants et inhumains ».

Benoît XVI a lancé cet appel sur le sens de cette mémoire : « Que la mémoire de ces faits, en particulier le drame de la Shoah qui a frappé le peuple juif, suscite un respect toujours plus convaincu pour la dignité de chaque personne afin que les hommes se perçoivent comme une seule grande famille. Que le Dieu Tout-Puissant éclaire les cœurs et les esprits afin que de telles tragédies ne se répètent pas ».

En Allemand, le pape a également mentionné la libération « par l'Armée Rouge », et le témoignage « bouleversant » des survivants qui a révélé « au monde » à quel « horrible crime » ont conduit la « mégalomanie méprisant l'homme » et la « haine raciale » de « l'idéologie nazie en Allemagne ».

Le pape avait aussi spécialement évoqué la « tragédie de la Shoah contre le Peuple juif » et le « témoignage de ceux qui, au péril de leur vie, ont résisté à cette folie », en souhaitant que leur pensée conduisent à un « respect absolu de la dignité de la personne et de la vie humaine. »

« Tous les hommes de tous les pays et de tous les continents doivent se comprendre comme une unique grande famille. Que le Dieu Tout-Puissant éclaire les cœurs et les intelligences pour que des événements aussi terribles ne se répètent jamais ».

Anita S. Bourdin