Si le prêtre se confesse, le laïc se confessera

Les prêtres, « maîtres de sainteté », par Mgr Echevarria Rodriguez

| 1600 clics

Anne Kurian

ROME, lundi 15 octobre 2012 (ZENIT.org) – En voyant les prêtres prier, les fidèles se sentent « eux aussi poussés à prier » ; en voyant les prêtres recourir à la confession, les fidèles « iront recevoir le pardon sacramentel » : c’est la certitude de Mgr Echevarria Rodriguez.

Mgr Javier Echevarria Rodriguez, prélat espagnol de la Prélature personnelle de l'Opus Dei, est intervenu vendredi 12 octobre 2012 au matin, lors de la septième congrégation générale du synode des évêques sur la nouvelle évangélisation, au Vatican.

Les laïcs chrétiens attendent des évêques et des prêtres qu’ils soient « des maîtres de sainteté », constate l’évêque.

Pour Mgr Javier Echevarria Rodriguez, les prêtres doivent donc être des hommes qui « prient avec foi, qui aiment passionnément le sacrement de l’Eucharistie et le sacrement de la Confession, et qui les vivent avec une sincère piété ». En outre, l’identification des prêtres au Christ permet aux fidèles, « en écoutant les pasteurs, d’écouter le Seigneur », rappelle l’évêque.

Cette attitude des pasteurs aura donc un double effet, précise-t-il : ils s’enrichiront eux-mêmes de « grâces » et seront aussi « porteurs de la Bonne Nouvelle aux autres prêtres et à l’ensemble des fidèles ». De même, la prédication est « beaucoup plus efficace » si « on vit ce que l’on dit et on prêche ce que l’on vit », fait observer l’évêque.

« En les voyant prier, les baptisés se sentent eux aussi poussés à prier. En se rendant compte qu’ils recourent souvent à la Confession, ils iront recevoir le pardon sacramentel » : c’est la certitude de Mgr Echevarria Rodriguez.

L’évêque exhorte également les prêtres à « s’asseoir habituellement dans le confessionnal » : « de nombreuses âmes iront laver leurs propres péchés » et des vocations pour le séminaire, pour la vie religieuse et pour la vie de famille « fleuriront ».

Il leur suggère aussi de « soigner les homélies du point de vue doctrinal » car l’homélie est souvent « l’unique occasion d’écouter le message du Christ ».

Il conseille enfin de « méditer sur l’exemple de nombreux saints, le Curé d’Ars, saint Pio de Pietrelcina, saint Josemaría Escrivá, le bienheureux Jean Paul II », qui ont laissé « un exemple vivant d’amour pour le sacrement de la Pénitence ».