SIDA : Le patriarcat de Moscou solidaire avec la position de Benoît XVI

Le préservatif ne peut pas être considéré comme un remède contre cette maladie

| 2202 clics

ROME, Vendredi 20 mars 2009 (ZENIT.org) - « Le patriarcat de Moscou est solidaire avec la position du pape Benoît XVI sur les moyens de lutter contre le SIDA et le fait que les préservatifs ne peuvent pas être considérés comme un remède contre cette maladie », lit-on sur le site de l'Eglise orthodoxe russe en France.

« Il est faux de considérer les préservatifs comme un moyen d'enrayer la propagation du SIDA », a déclaré le 20 mars l'archiprêtre Vsévolod Tchapline, vice-président du département des relations extérieures du patriarcat de Moscou, en commentant la polémique suscitée par les propos du pape de Rome en voyage en Afrique. Selon le père Tchapline, ce ne sont pas les moyens extérieurs de contraception qui peuvent diminuer la propagation du SIDA, mais une éducation juste et un mode de vie raisonnable, explique l'Eglise orthodoxe.

Selon le père Tchapline, « la propagation du SIDA ne peut être arrêtée que par une éducation éthique de la population concernée et non par le recours aux préservatifs », lit-on par ailleurs dans le communiqué de l'Eglise orthodoxe.

L'agence russe Interfax précise que l'archiprêtre Tchapline est intervenu lors d'une table ronde, à Moscou, ce vendredi. Selon Interfax, l'archiprêtre a souligné que certaines organisations tentent actuellement de préserver à la fois l'idéal de la liberté sexuelle et la lutte contre le SIDA, mais selon lui, il est impossible de concilier ces deux choses.