Soixante-deux martyrs des totalitarismes du XXe s.

Décrets de la Congrégation pour les causes des saints

Rome, (Zenit.org) Anne Kurian | 793 clics

Le pape François a autorisé la Congrégation pour la cause des saints à promulguer les décrets concernant 62 martyrs du XXe s., lors d’une audience avec le cardinal Angelo Amato, préfet du dicastère, hier, 27 mars 2013.

Ces catholiques sont morts à l'époque de la Guerre civile espagnole, ou victimes des régimes communistes de l’Europe de l'Est et du nazisme. Ils sont des martyrs d'Espagne, de Turquie-Roumanie, de Hongrie, d'Italie. Un miracle autre que le martyre ne sera pas nécessaire pour leur éventuelle béatification.

Ce sont un évêque, un religieux, un séminariste et 59 prêtres, tous été tués, selon le terme technique pour la reconnaissance du martyre, "en haine de la foi":  

Mgr Manuel Basulto Jiménez, évêque de Jaén, en Espagne, et ses 5 compagnons, tués entre 1936 et 1937;

Stepan Sándor, religieux de la Societé de saint François de Sales, né en 1914 et tué à Budapest, en Hongrie, en 1953;

Rolando Rivi, séminariste italien né en 1931 et tué pour sa foi le 13 avril 1945, par des résistants communistes, à Piane di Monchio (province de Modène), où un massacre fit 131 morts;

le P. Jose Maximo Moro Briz et ses 4 compagnons, prêtres du diocèse d’Avila, en Espagne, tués en 1936; 

le P. Vladimir Ghika, prêtre du diocèse de Paris, d'origine roumaine, diocésain né à Istanbul en Turquie en 1873, tué à Bucarest en Roumanie, en 1954,

le P. Joaquin Jovaní Marín et ses 14 compagnons, de la Société des prêtres ouvriers diocésains, tués en Espagne entre 1936 et 1938;

le P. Andrea de Palazuelo – au siècle Miguel Francisco González Ganzález – prêtre de l'Ordre des frères mineurs capucins, et ses 31 compagnons, tués en Espagne, entre 1936 et 1937;

le P. Giuseppe Girotti, prêtre dominicain, né en Italie en 1905 et tué dans le camp de concentation de Dachau, en Allemagne, en 1945.