Solidarité avec les chrétiens de Terre Sainte le Vendredi saint

Mobilisation de l'Eglise universelle

| 1137 clics

ROME, jeudi 1ermars 2012 (ZENIT.org) – « J'adresse une invitation cordiale à toutes les communautés ecclésiales pour qu'elles soutiennent les chrétiens de Jérusalem, d'Israël et de la Palestine ainsi que des pays voisins, Jordanie, Syrie, Liban, Chypre, Egypte qui forment ensemble cette Terre bénie », écrit le cardinal Sandri.

Le cardinal Leonardo Sandri, préfet de la Congrégation pour les Eglises orientales vient d’adresser sa lettre annuelle aux pasteurs de l’Eglise universelle pour qu’ils apportent leur soutien aux chrétiens de Terre Sainte (cf. « Documents » pour le texte intégral).

Chaque année, cette solidarité est en effet appelée à se manifester lors de la quête du Vendredi saint. « Le Vendredi-Saint de cette année semble interpréter davantage encore les nécessités des pasteurs et des fidèles qui sont contenues dans toutes les souffrances du Moyen-Orient, ajoute-t-il. Pour les disciples du Christ, les hostilités sont le pain quotidien qui nourrit la foi et rendent actuel le martyr. L'émigration des chrétiens est alimentée par l'absence de paix qui appauvrit l'espérance et se meut en peur d'être seuls devant un futur qui semble bouché là, mais que l'abandon de la terre natale serait susceptible de rouvrir ».

Il rappelle « la requête pressante du Pape Benoît XVI à soutenir généreusement la mission de l'Eglise dans les Lieux-Saints ».

« C'est une mission éminemment pastorale et dans le même temps, elle offre à tous indistinctement un service social incomparable. Ainsi, grandit la fraternité, qui abat les divisions et les discriminations, toujours renouvelée dans le dialogue œcuménique et la collaboration interreligieuse », souligne-t-il.

Il rappelle l’enjeu de la paix : « C'est une œuvre admirable de paix et de réconciliation, d'autant plus nécessaire aujourd'hui, préoccupés comme nous le sommes avec le Saint Père "pour les populations des pays dans lesquels se poursuivent tensions et violences, en particulier la Syrie, ...et en Terre-Sainte..." (Discours aux Ambassadeurs près le Saint-Siège, 9-01-2012). Ensuite, le Saint Père a prié pour la Syrie renouvelant "un appel pressant à mettre fin à la violence...pour le bien commun de toute la société et de la région" (Angélus, 12-02-2012) ».

Plus spécifiquement, le cardinal Sandri indique les besoins des chrétiens : soutien pour les écoles, assistance sanitaire, habitations, lieux de rencontres etc.

Le cardinal Sandri exprime son admiration : « Quelle foi découvrons-nous chez les jeunes désireux de témoigner des Béatitudes, engagés en faveur de la justice et de la paix par amour de leur pays! Quel exemple de foi et de fermeté nous est transmis par ceux qui prônent la réconciliation et le pardon quand ils subissent abus et violence! »

« Nous avons le devoir, insiste-t-il, de les aider à conserver ce patrimoine spirituel que nous avons reçu de leur fidélité millénaire à la Vérité de la foi chrétienne. Nous le pouvons et nous devons nous y engager par la prière, par notre aide concrète, par les pèlerinages ». Et il souligne l’importance de ces pèlerinages pendant l’Année de la Foi.