"Solidarité entre générations, bien-être et écologie humaine"

Session plénière de l'Académie pontificale des sciences sociales

| 1162 clics

ROME, lundi 26 avril 2004 (ZENIT.org) - L’Académie Pontificale des Sciences Sociales va tenir sa dixième session plénière du 29 avril au 3 mai sur le thème "solidarité entre générations, bien-être et écologie humaine". La plupart des 33 académiciens, venant du monde entier, participeront au Congrès, de même que des experts invités à contribuer à divers aspects du sujet.



L’Académie a été fondée en janvier 1994 par le pape Jean Paul II pour promouvoir l’étude et le progrès des sciences sociales - principalement économie, droit, science politique et sociologie - dans le but de fournir à l’Eglise des éléments utiles pouvant contribuer à l’étude suivie et au développement de sa doctrine sociale.

Peu après sa fondation, l’Académie a choisi de focaliser son attention sur quatre grand thèmes : le travail humain, la démocratie, la mondialisation, et la solidarité entre les générations. Les congrès et les travaux consacrés aux trois premiers de ces thèmes ont abouti à plusieurs publications aidant à l’approfondissement des connaissances d’une façon pertinente pour l’enseignement de l’Eglise. Des activités sont encore en cours sur les programmes relatifs à la démocratie et à la mondialisation.

La réunion annoncée sera la première session plénière consacrée à la solidarité entre générations. Son but est de commencer l’examen des implications sociales, politiques, économiques et environnementales des changements dans les relations entre générations. Un objectif majeur consiste à établir le fondement de décisions à propos des orientations et du développement de ce thème lors de réunions futures.

Présidée par Professeur Mary Ann Glendon (Université d’Harvard), le nouveau Président de l’Académie, cette session plénière initiale cherchera essentiellement à : (1) procurer un tableau clair des modes récents du changement affectant les relations entre générations, et (2) analyser les effets de ce changement sur l’apport des services publics, aussi bien dans les pays sièges de l’Etat-providence que dans ceux où il est minimal ou inexistant.

Le Congrès va ainsi aborder de nombreux domaines de la pensée sociale catholique : conception de la solidarité comme vertu (Sollicitudo Rei Socialis, 38), souci à porter aux membres les plus pauvres et vulnérables de la famille humaine (Centesimus Annus, 48 ; Ecclesia in Europa, 8), souci à porter aux générations futures (Centesimus Annus, 37, 40), et principe de subsidiarité.