Soudan : L’évêque d’El Obeid appelle à la fin immédiate du conflit

Plus de 60.000 personnes forcées de quitter leurs maisons, souligne Caritas

| 1091 clics

ROME, Jeudi 30 juin 2011 (ZENIT.org) – « Il faut que cette guerre cesse immédiatement. Les gens souffrent beaucoup. La communauté internationale doit faire tout son possible pour encourager le retour à la solution d’une paix négociée », a déclaré l’évêque coadjuteur d’El Obeid, au Soudan, Mgr Michael Didi Adgum Mangoria.

Le diocèse de Mgr Didi couvre les zones les plus gravement frappées par les conflits auxquels, a-t-il expliqué, « ceux qui le peuvent, essaient d’échapper ».

Caritas, qui craint « qu’une crise humanitaire ne se développe rapidement à cause du conflit et que la communauté humanitaire n’ait pas accès à la population touchée », fait savoir que plus de 60.000 personnes ont été forcées de quitter leur maison au Sud-Kordofan, dans la région frontalière entre le Nord-Soudan et celle qui sera bientôt la République du Sud-Soudan.

Après avoir passé plusieurs jours en plein air pratiquement sans vivres ni eau, la santé de ceux qui fuient commence à se dégrader. Des violences sectaires contre les civils empêcheraient les personnes de rentrer chez elles.

Caritas demande à chaque partie de « protéger les civils », et que « tout abus soit examiné et les auteurs traduits en justice ».

A Kadugli, dont plus de 70% de la population a fui quand la ville a commencé à être frappée par des combats à l’arme lourde, la communauté humanitaire est confinée dans le complexe de la mission des Nations unies au Soudan (MINUS). Elle ne peut se déplacer à cause de la situation sécuritaire, et ne peut atteindre les communautés touchées.

Mgr Didi a lancé un appel fervent, demandant la prière de tous les peuples et de toutes les religions.

Pour plus d’informations :http://www.caritas.org