« Stop » aux suicides des agriculteurs : priorité de « Caritas Inde »

L’organisme catholique propose le programme intégré « Sauve les agriculteurs – Sauve l’Inde »

| 2366 clics

ROME, Vendredi 9 février 2007 (ZENIT.org) – Enrayer le suicide chez les agriculteurs dans le pays : c’ est actuellement la grande priorité de la principale organisation non gouvernementale (ONG) nationale de la Conférence des évêques catholiques de l’Inde (CBCI), la « Caritas ».



L’organisme a donc mis sur pied un programme intégré, appelé « Sauve les agriculteurs – Sauve l’Inde », dont la CBCI a fournit tous les détails dans une note explicative diffusée par « Sar News ».

« Une approche intégrée du développement de la région agricole inclut une gestion durable des ressources naturelles, des micro-crédits et un travail de soutien auprès des agriculteurs pour lutter contre les taux élevés de suicide chez les personnes marginalisées », a déclaré lundi le père Varghese Mattamana, directeur de « Caritas Inde », à l’agence indienne.

Le prêtre a annoncé que l’organisme catholique d’aide accordait cette année une attention toute particulière aux agriculteurs pauvres et marginalisés, et qu’une bonne partie de ses ressources économiques annuelles irait au plan de développement intégré destiné aux agriculteurs.

« Nous avons prévu un plan à grande échelle contre les suicides des agriculteurs dans tout le pays. Un plan qui s’inspirera du programme que nous avons déjà mis en œuvre avec succès dans le district de Wynad [dans l’Etat] du Kerala, et qui nous a permis de juguler la question du suicide chez les agriculteurs », a expliqué depuis Bombay le responsable de la « Caritas » dans le pays.

Les quelques deux milles agriculteurs pauvres et marginalisés de ce district qui s’étaient joints au groupe d’auto-assistance prévu par le plan de développement de « Caritas Inde » n'ont pas eu recours au suicide…

Plus de 250.000 groupes de ce genre ont été constitués dans plusieurs communautés marginalisées de l’Inde, a-t-il confirmé.

Les membres de ces groupes ont pu développer leurs capacités de leadership et de gestion leur permettant de profiter au mieux de leurs maigres ressources et d'avoir accès aux banques et aux institutions du gouvernement pour améliorer leur qualité de vie », a poursuivi le père Mattamana.

« Nous voulons exporter cette stratégie dans la zone de Vidharbha, située au nord de la région du Maharashtra, où le taux de suicide chez les agriculteurs est en augmentation » ; « chacun de nous – a-t-il estimé – est responsable de la construction d’une Inde plus forte. Nous avons donc besoin de politiques qui soient beaucoup plus efficaces ».

Le programme intégré du district de Wynad a permis de contenir les suicides d’agriculteurs grâce à l’intervention de « Caritas Inde ». C’est pourquoi l’organisme a prévu de renforcer cette stratégie et de l'étendre à d’autres régions du pays, comme le Maharashtra ou l’Etat du Gujarat, a expliqué le père Mattamana.

« Caritas Inde » est une organisation à but non lucratif. Depuis plus de quarante ans, elle déploie ses efforts humanitaires et de développement au profit des pauvres et des laissés-pour-compte sans distinction de caste, de confession ou de race.

Le réseau de « Caritas Inde » réunit 144 sociétés de service social, 11 forum religieux et ONG associés qui travaillent pour le développement humain durable et la gestion de l’environnement.

Le drame des suicides chez les travailleurs ruraux, écrasés par un endettement excessif, est un drame à propos duquel l’Eglise en Inde a tiré plusieurs fois la sonnette d’alarme.

D’après les statistiques officielles citées par l’agence AsiaNews.it il y aurait eu ces cinq dernières années 4.000 morts parmi les cultivateurs de Maharashtra, Andhra Pradesh, Karnataka et Kerala. 18.000 selon des sources indépendantes.