Suisse : la bibliothèque du COE transférée à Bossey

Au service de la recherche dans le domaine oecuménique

| 1039 clics

ROME, vendredi 26 octobre 2012 (ZENIT.org) – Le Conseil œcuménique des Églises (COE)  ouvre sa bibliothèque regroupée à l’Institut œcuménique de Bossey, Suisse, non loin de son siège de Genève.

L’inauguration officielle a eu lieu le 24 octobre, en présence de nombreux membres du personnel du COE, étudiants et professeurs de Bossey, et amis du COE et de l’Institut de Bossey.

«Cette bibliothèque consolidée, résultat de la fusion des collections de Genève et de Bossey, offrira aux étudiants et aux chercheurs un lieu unique pour mener leurs recherches œcuméniques, en donnant au COE et à l’Institut de Bossey la capacité de développer leurs moyens de recherche», a déclaré le pasteur Olav Fykse Tveit, secrétaire général du COE.

La consolidation de la bibliothèque du COE à Bossey s’est déroulée de février à juillet de cette année; la collection basée à Genève a été systématiquement passée en revue, et une grande partie des ouvrages ont été envoyés à Bossey.

D’autres ouvrages de la collection de Genève, notamment les livres existant en plusieurs exemplaires, ont été donnés à des séminaires dans le monde par l’intermédiaire du Réseau de livres de théologie (Theological Book Network, TBN), ou classés dans les archives du COE.

La collection regroupée, qui compte encore quelque 110 000  ouvrages relevant principalement du domaine de la recherche et de la formation œcuméniques, est plus spécifiquement centrée sur l’histoire du mouvement œcuménique, les dénominations chrétiennes, l’herméneutique biblique, l’éthique sociale, la missiologie, les théologies contextuelles et le dialogue interreligieux, a indiqué le pasteur Andreas Waldvogel, bibliothécaire responsable.

En fait, la bibliothèque du COE est antérieure à l’organisation elle-même; elle a été créée grâce à un don du pasteur Willem A. Visser ’t Hooft, qui fut le premier secrétaire général du COE.

Les bibliothèques de Bossey et de Genève ont fusionné officiellement en 2003 déjà, avec la mise en place d’un budget et d’une politique de développement communs; mais les collections restaient réparties entre les deux sites, la plus grande partie des ouvrages demeurant à Genève. Alors que la collection de Genève était orientée plutôt sur la recherche, celle de Bossey était avant tout destinée aux étudiants, et les acquisitions de publications étaient effectuées de part et d’autre sur cette base.

«Maintenant, avec le déplacement concret de l’essentiel des collections œcuméniques à Bossey et l’élimination des ouvrages existant en plusieurs exemplaires, la bibliothèque du COE est devenue plus petite du point de vue du nombre des ouvrages, mais aussi plus spécialisée et plus centrée sur des domaines précis, ce qui accroît sa valeur historique et théologique», a noté Andreas Waldvogel.

À la suite de la consolidation, la bibliothèque va aussi poursuivre le développement de ses ressources électroniques, d’une part du point de vue du contenu commercial (par des accords de consortium avec d’autres bibliothèques et maisons d’édition) et, d’autre part, en ce qui concerne le contenu librement accessible par le portail en ligne gratuit GlobeTheoLib, qui œuvre dans le domaine de la formation théologique, de la recherche et du dialogue œcuménique, sous les auspices du COE et de Globethics.

Les archives du COE, étroitement liées à la bibliothèque, demeureront à Genève pour les recherches orientées spécifiquement sur ce type d’information.

Pour répondre aux besoins de la communauté mondiale d’utilisateurs et d’utilisatrices de la bibliothèque, on prévoit pour l’avenir un développement orienté sur la mise en place de services bibliothécaires de haute qualité, le renforcement de la collaboration avec le Réseau des bibliothèques de Suisse occidentale (RERO) et l’Université de Genève, la conclusion de partenariats avec d’importantes bibliothèques théologiques et œcuméniques dans le monde, le resserrement des contacts avec les Églises membres, et la recherche de nouveaux moyens de trouver des fonds par le parrainage de projets spécifiques.

L’Institut œcuménique, centre universitaire d’études œcuméniques du COE, conçu comme un «laboratoire œcuménique», travaille en lien étroit avec l’Université de Genève; on peut y obtenir un titre de master ou un doctorat. L’Institut se définit comme un centre international soucieux de promouvoir le dialogue œcuménique, la formation théologique et la rencontre interreligieuse