Suite des réactions à une vidéo sur la démographie comparée

La liberté des interventions au synode

| 1255 clics

Anita Bourdin

ROME, mardi 16 octobre 2012 (ZENIT.org) – La complexité des relations avec l’islam ne cesse d’être mise en évidence au synode qui rassemble des points de vue des cinq continents : c’est ce dont témoignent les différentes réactions, souvent nuancées, des pères du synode, à une vidéo - faisant état de pseudo-statistiques contestables – sur la démographie comparée en Occident.

La vidéo a été projetée, à l’initiative d’un père du synode, lors de l’échange libre de samedi dernier au synode (cf. Zenit du 15 octobre 2012).

Ces échanges « libres » ont lieu chaque soir de 18 h à 19 h, après les débats avec interventions préparées. Et le débat suscité par cette vidéo manifeste que les évêques ne boudent pas la liberté qui leur est donnée pour réagir de façon plus souple que dans les grands débats du matin.

Une liberté d’autant plus grande que les interventions du matin font l'objet de synthèses - faites par les auteurs - communiquées à la presse avec le nom des intervenants. Le soir, en revanche, l’anonymat est garanti : même les porte-parole ne peuvent citer les noms des intervenants dans leurs comptes rendus quotidiens à la presse. 

Pour sa part, le cardinal Peter Kodwo Turkson, du Ghana, a assumé son initiative. Il a a « regretté » d’avoir pu troubler, par cette initiative, différentes sensibilités : c’est ce qu’il a déclaré lors des échanges libres du 15 octobre. Il a souligné que cette position ne représente pas la position du synode. Juste une pièce au dossier en quelque sorte.

Il n’avait pas non plus l’intention, a-t-il dit, de « partir en guerre », mais il souhaitait faire prendre conscience à l’Europe des dangers de la « dénatalité » et du mépris de la vie des enfants à naître.

Cependant les données démographiques de la vidéo sont elles-mêmes contestables, a fait observer un évêque européen.

Un autre, nuancé, a invité à ne pas « jeter au panier » tout le message de la vidéo : l’évolution démographique étant un vrai sujet « préoccupant », en soi.