Suivre Jésus, avec l'espérance et le sens de l'humour

Conclusion de la retraite de carême de la Curie

Rome, (Zenit.org) Pape François | 1678 clics

« Nous sommes tous pécheurs, mais nous avons tous la volonté de suivre Jésus de plus près, sans perdre l’espérance dans la promesse, et sans perdre non plus le sens de l’humour », déclare le pape François à la fin de la retraite de carême de la Curie.

La retraite spirituelle du pape et de quelques 80 collaborateurs de la Curie romaine, qui avait commencé le 9 mars, s'est achevée ce vendredi matin, 14 mars 2014, à Ariccia, à quelque 25 km au sud-est de Rome, à la Maison du Divin Maître.

Après le chant des laudes et la méditation finale, le pape a adressé quelques paroles de remerciement au prédicateur, don Angelo De Donatis, curé de la paroisse Saint-Marc-au-Capitole, à Rome.

Puis il a repris le bus, comme il était arrivé, rentrant au Vatican aux environs de 11h30 ce matin. 

Paroles du pape François

Don Angelo, je voudrais vous remercier, en mon nom et en notre nom à tous, pour votre aide pendant ces journées, votre accompagnement, votre écoute…

Nous rentrons maintenant chez nous avec une bonne semence : la semence de la Parole de Dieu. C’est une bonne semence. Le Seigneur enverra la pluie et cette semence poussera. Elle poussera et portera du fruit.

Nous remercions le Seigneur pour la semence et pour la pluie qu’il nous enverra, mais nous voulons aussi remercier le semeur. Parce que vous avez été le semeur et vous savez le faire, vous savez le faire ! Parce que vous jetez par ici, vous jetez par là, sans vous en apercevoir – ou en faisant semblant de ne pas vous en apercevoir [il rit] – mais cela marque, cela va droit au but, cela laisse une trace. Merci pour cela.

Et je vous demande de continuer à prier pour ce « syndicat de croyants » [il rit] - nous sommes tous pécheurs, mais nous avons tous la volonté de suivre Jésus de plus près, sans perdre l’espérance dans la promesse, et sans perdre non plus le sens de l’humour – et parfois de les saluer de loin.

Merci, Père.

Traduction d'Hélène Ginabat