Sur Internet la sécurité est plus importante que la vitesse

Les évêques australiens soutiennent le filtrage des contenus

| 1628 clics

ROME, Jeudi 18 décembre 2008 (ZENIT.org) - Sur Internet la sécurité compte plus que la vitesse, estime le délégué pour les moyens de communication de la conférence épiscopale australienne.

A la lumière des normes de sécurité appliquées dans d'autres pays, Mgr Peter Ingham estime qu'il faudrait soutenir le gouvernement fédéral dans sa tentative de vouloir imposer la pose de filtres aux Fournisseurs d'accès et de services Internet (ISP).

« Des pays occidentaux comparables entre eux, comme le Royaume Uni, le Canada, la Suède, la Norvège, le Danemark et la Finlande » l'ont déjà fait, a-t-il relevé.

Dans un grand nombre de cas, les Fournisseurs d'accès et de services internet « ont eux-mêmes commencé à poser des filtres, pour répondre aux attentes de la communauté, estimant que le matériel illégal ou nocif pour les enfants ne devait pas être accessible sur internet ».

Mgr Ingham a déclaré désapprouver l'attitude du principal fournisseur de services Internet en Australie, Telstra, qui a annoncé son refus de participer aux tests de filtrage national d'Internet organisés par le gouvernement fédéral.

L'évêque a souligné que la conférence épiscopale encourage « toute action raisonnable » concernant le filtrage de sites illégaux au niveau des ISP.

« L'affirmation selon laquelle les filtres pourraient ralentir Internet devrait être soupesée, au regard de pays où ce type de filtrage existe déjà », a-t-il déclaré.

« Les arguments selon lesquels un filtre Internet nuirait aux libertés civiles sont absolument illégitimes, vu que la proposition gouvernementale veut tout simplement garantir que le matériel accessible sur Internet soit en phase avec les restrictions déjà établies pour les DVD et autres publications »,  a souligné Mgr Ingham.

« La pornographie en tout genre est une atteinte à la dignité humaine et souvent dégradante pour la femme, dénonce-t-il. La recherche montre que la pornographie sur Internet nuit de plus en plus aux couples et à leurs relations. En particulier, chaque parent sait que le matériel pornographique que l'on peut trouver sur internet ne devrait pas être accessible aux enfants ».

« Nous exhortons la communauté à soutenir le gouvernement fédéral dans cette importante initiative ; à le soutenir dans sa tentative de mettre le pays au même niveau que le reste du monde pour ‘nettoyer' le réseau de manière juste et raisonnable », a conclu Mgr Ingham.