Synode sur la famille : publication du document préparatoire

Les Conférences épiscopales du monde se mettent au travail

Rome, (Zenit.org) Anne Kurian | 1297 clics

Les Conférences épiscopales du monde se mettent au travail pour le prochain synode : le Vatican publie en effet le « document préparatoire » du synode « extraordinaire » des évêques convoqué par le pape François du 5 au 19 octobre 2014 au Vatican, sur le thème : « Les défis pastoraux de la famille dans le contexte de l’évangélisation ».

D'après l'article 23 du Règlement du synode, la préparation donne lieu à des va-et-vient entre le Vatican et les Conférences épiscopales locales.

En effet, les questions à débattre, choisies par le pape, doivent être « soigneusement étudiées par les synodes des évêques et les Conseils des hiérarques des Églises orientales catholiques, par chaque Conférence épiscopale, par les dicastères de la Curie romaine et par l’Union des supérieurs généraux ».

Chaque épiscopat doit donc exprimer « son opinion commune sur ces questions ». C'est dans ce contexte qu'est envoyé le document préparatoire, appelé « Lineamenta » - d’un mot latin qui signifie « grandes lignes » - avec l'approbation du pape.

Ce document de 8 pages, qui situe le thème du synode et propose un questionnaire, a pour but de « susciter, au niveau local, étude, discussion et prière en rapport avec le thème » afin de rassembler à Rome « un grand nombre d’observations et de réactions ».

Le Règlement précise que « bien que les premiers destinataires de ce document soient les évêques et les Conférences épiscopales, ceux-ci ont toute liberté d'élargir leur base de consultation ». Les évêques d'Angleterre, par exemple, ont choisi de publier ce questionnaire sur Internet, invitant un large public à répondre de façon interactive.

Après avoir recueilli et résumé les réactions aux Lineamenta, les évêques rédigeront un rapport qu’ils enverront à la Secrétairerie générale, avant la fin du mois de janvier 2014. Cette dernière élaborera ensuite un deuxième document appelé Instrumentum laboris, ou « document de travail », qui servira de base durant le débat synodal.

Ce document, à nouveau envoyé aux évêques du monde, n’est pas une version provisoire des conclusions finales, mais seulement un texte destiné à aider à centrer la discussion sur le sujet du synode, précise le Règlement.