Synode sur la Parole de Dieu : Propositions (16-20)

| 2256 clics

ROME, Vendredi 14 novembre 2008 (ZENIT.org) - A l'issue du synode sur la Parole de Dieu, une liste de propositions a été établie par l'Assemblée générale ordinaire du synode des évêques. Le texte original de ces propositions, qui a été remis au pape, est en latin. Ce texte a une valeur de proposition. Le pape Benoît XVI a toutefois permis la publication d'une version italienne, provisoire et non officielle de cette liste de propositions, par la secrétairerie générale du synode.

Nous proposons ci-dessous une traduction en français des propositions 16-20.

Proposition 16

Lectionnaire

On recommande d'entamer une analyse du Lectionnaire romain pour voir si la sélection actuelle et  l'organisation des lectures sont vraiment adaptées à la mission de l'Eglise en ce moment de l'histoire. Le lien de la lecture de l'Ancien Testament avec la péricope évangélique doit être revu en particulier, de manière à ce qu'il n'implique pas une lecture trop restrictive de l'Ancien Testament ou l'exclusion de certains passages importants.

La révision d'un Lectionnaire pourrait être faite en dialogue avec les partenaires œcuméniques qui utilisent ce Lectionnaire commun.

On souhaite que soit analysée de manière autorisée, la question du Lectionnaire dans la liturgie des Eglises catholiques orientales.

 Proposition 17

Le ministère de la Parole et les femmes

Les pères synodaux reconnaissent et encouragent le service des laïcs dans la transmission de la foi. Les femmes en particulier, jouent à ce niveau un rôle indispensable surtout dans la famille et dans la catéchèse. En effet, elles savent susciter l'écoute de la Parole, la relation personnelle avec Dieu et transmettre le sens du pardon et du partage évangélique.

On souhaite que le ministère de lecteur soit ouvert aussi aux femmes, de manière à ce qu'au sein de la communauté chrétienne soit reconnu leur rôle d'annonciatrice de la Parole de Dieu.

Proposition 18

Célébrations de la Parole de Dieu

Selon les diverses formes reçues de la tradition liturgique, on recommande la célébration de la Parole de Dieu (cf. Sacramentum caritatis 35). De nombreuses communautés ecclésiales, qui n'ont pas la possibilité de célébrer l'Eucharistie le dimanche, trouvent dans la célébration de la Parole la nourriture pour leur propre foi et pour le témoignage chrétien.

La célébration de la Parole est un des lieux privilégiés de la rencontre avec le Seigneur, parce qu'au cours de cette proclamation, le Christ est présent et continue à parler à son peuple (cf. SC 7). Même au milieu du vacarme d'aujourd'hui, qui rend très difficile une écoute effective, les fidèles sont encouragés à cultiver une disposition au silence intérieur et une écoute de la Parole de Dieu qui transforme la vie.

Les pères synodaux recommandent que soient formulés des directoires des rites, en s'appuyant sur l'expérience des Eglises dans lesquelles des catéchistes formés guident habituellement les assemblées dominicales autour de la Parole de Dieu. Leur but sera de faire en sorte que de telles célébrations ne se confondent pas avec la liturgie eucharistique.

L'accueil de la Parole, la prière des laudes, l'action de grâce et la prière de demande, qui composent les célébrations de la Parole de Dieu, sont des manifestations de l'Esprit dans le cœur des fidèles et dans l'assemblée chrétienne réunie autour de la Parole de Dieu. L'Esprit Saint en effet, fait que la Parole de Dieu proclamée et célébrée fructifie dans le coeur et dans la vie de celui ou celle qui la reçoit.

Nous considérons en outre que les pèlerinages, les fêtes, les diverses formes de piété populaire, les missions, les rites spirituels et les jours spéciaux de pénitence, de réparation et de pardon sont aussi une opportunité concrète offerte aux fidèles pour célébrer la Parole de Dieu et approfondir sa connaissance.

Proposition 19

La liturgie des heures

La liturgie des heures est une forme privilégiée d'écoute de la Parole de Dieu parce qu'elle met en contact les fidèles avec l'Ecriture Sainte et avec la Tradition vivante de l'Eglise. Ainsi, le synode souhaite que les fidèles participent à la liturgie des heures, surtout aux laudes et aux vêpres. A cette fin, là ou cela n'existe pas encore, il serait utile de préparer une forme simple de liturgie des heures.

Les évêques, les prêtres, les diacres, les religieux et tout ceux qui officient au service de l'Eglise doivent se rappeler de leur devoir sacré de prier la liturgie des heures. Celle-ci est en outre aussi vivement recommandée aux fidèles laïcs, afin que cette liturgie devienne de manière encore plus authentique la prière de toute l'Eglise.

Proposition 20

Parole de Dieu, mariage et famille

La Parole de Dieu est à l'origine du mariage (cf. Gn 2, 24). Jésus lui-même a inclus le mariage parmi les institutions de son Royaume (cf. Mt 19, 4-8), lui donnant un statut de sacrement. Dans la célébration sacramentelle, l'homme et la femme prononcent une parole prophétique de don mutuel, d'être « une seule chair », signe du mystère de l'union du Christ et de l'Eglise (cf. Ep 5, 31-32). A travers la fidélité et l'unité de la vie de famille, les époux sont devant leurs enfants les premiers annonciateurs de la Parole de Dieu. Il faut les soutenir et les aider à développer la prière en famille, la célébration domestique de la Parole, le lecture de la Bible et d'autres formes de prière.

Les époux se rappelleront que la Parole de Dieu est un soutien précieux également dans les difficultés de la vie conjugale et familiale.

[Traduit de l'italien par Zenit]