Syrie : disparition du jésuite italien Paolo Dall'Oglio

Enlèvement ou négociation, la situation n'est pas claire

Rome, (Zenit.org) Anne Kurian | 669 clics

Le religieux jésuite italien Paolo Dall'Oglio, fondateur de la communauté al-Khalil, a disparu depuis hier, lundi 29 juillet, à Raqqa, dans le nord de la Syrie.

« Il s’est passé quelque chose mais il n’est pas certain qu’il ait été kidnappé », déclare un ami du prêtre – sous couvert d’anonymat – dans un communiqué de l’Aide à l’Eglise en détresse italienne, ce 30 juillet 2013.

La Farnesina, le Ministère italien des Affaires étrangères, n'a pas démenti ni confirmé qu'il s'agisse d'un enlèvement.

Le père Dall’Oglio devait rencontrer des membres du groupe « de l'Etat islamique d'Irak et du Levant » affilié à Al-Qaeda, pour négocier la libération d’un membre d’un groupe de l’opposition, ami du religieux italien.

« Le silence du père Paolo pourrait être lié aux temps et aux modalités de la négociation et non à un enlèvement. La situation n’est pas encore claire », estime la source.

Il y a quelques jours, le religieux avait lancé un appel au pape, via Internet, lui demandant de « promouvoir personnellement une initiative diplomatique urgente et inclusive pour la Syrie », en vue de « la sortie de la guerre entre extrémismes armés ».

Le père Dall’Oglio, qui a vécu 30 ans en Syrie, en a été expulsé en 2012 par le régime de Damas après avoir aidé les victimes de la répression gouvernementale dans un monastère du massif de l'Anti-Liban.

Il a notamment fondé la communauté al-Khalil, une communauté spirituelle interreligieuse pour la promotion du dialogue entre musulmans et chrétiens.