Syrie: Gregorios III interpelle la communauté internationale

N'y a-t-il d'autre voie que celle de la guerre?

Rome, (Zenit.org) | 731 clics

Le patriarche grec-melkite catholique Gregorios III interpelle la communauté internationale sur la situation en Syrie, indique ce communiqué du patriarcat grec-melkite catholique d’Antioche et de tout l’Orient d’Alexandrie et de Jérusalem adressé à Zenit: "N'y a-t-il pour la Syrie d'autre voix, d'autre voie, que celle de la guerre, des armes, de la violence, de la haine, de la vengeance ?"

A la veille de son départ pour Rome où il doit prendre part aux travaux de la Commission Internationale Catholique pour les Migrations (CICM), S.B. Gregorios III a lancé un appel à la communauté internationale se posant encore une fois la question de s’avoir s’il n’y a vraiment « pas d'autre voix, d'autre voie que celle de la guerre, des armes, de la violence, de la haine, de la vengeance ? » pour une « Syrie devenue toute entière un champ de bataille… » où tout est « manipulation, mensonge et hypocrisie… »

Le Vendredi-Saint, Gregorios III lançait au pape François un appel au secours lui demandant d’être le Simon de Cyrène de la Syrie qui« vit un chemin de croix sanglant » où « tous les Syriens…, tous, portent la même croix depuis plus de deux ans. »

« Les dangers, poursuit Gregorios III, guettent tous les citoyens, … du fait de la déstabilisation et du chaos… du fait de l’instrumentalisation des différents groupes religieux, surtout des Chrétiens… le danger d’être pris comme bouclier, le danger des émeutes religieuses artificielles, surtout entre Chrétiens, Musulmans et Druzes ».

Et le patriarche d’ajouter : « Ces dangers menacent tous les citoyens, mais surtout les chrétiens, qui sont le maillon le plus fragile, le plus faible. Devant tous ces dangers, ces souffrances, ces malheurs qui accablent tous les citoyens, on se demande : N'y a-t-il pas d'autre voix, d'autre voie que celle de la guerre, des armes, de la violence, de la haine, de la vengeance ? »

« Nous avons besoin d’une solution » martèle Gregorios III qui rappelle que depuis août 2012, il ne cesse d’affirmer que « La réconciliation était l’unique planche de salut pour la Syrie. »

La Syrie c’est entre 1 million et demi et deux millions de Chrétiens toutes communautés confondues. Et « la situation des Chrétiens est d'ores et déjà un constat douloureux : plus d'un millier de victimes (militaires et civils, prêtres, hommes, femmes et enfants), et des centaines de milliers de réfugiés et de personnes déplacées, en Syrie même, au Liban, en Jordanie, en Egypte, en Irak et en Turquie. D'autres, en nombre assez grand (mais on n'a pas de chiffres exacts), se sont réfugiés en Europe (surtout en Suède), au Canada et aux Etats-Unis...; en tout, environ 250.000 à 400.000 personnes. »

« Les pertes matérielles sont très graves. Là aussi nous n'avons pas encore de statistiques, mais on sait qu'il y a une vingtaine d'églises endommagées ou partiellement détruites, et de même des institutions sociales (écoles, orphelinats, asiles de vieillards). Institutions qui ont toujours été au service de tous les citoyens, chrétiens et musulmans (…) Mais le plus grave, pour tous, c'est le chaos ! »    

Gregorios III reprend l’appel lancé le jour de Pâques par le Pape François pour « la Syrie bien-aimée, pour sa population blessée par le conflit et pour les nombreux réfugiés qui attendent aide et consolation.  Que de sang a été versé ! Et que de souffrances devront encore être infligées avant qu'on réussisse à trouver une solution politique à la crise ? »

« Nous prions pour que le monde écoute la voix du Pape François ! Nous prions pour vous tous, Souverains, Présidents, Chefs d'Etat et de gouvernement des pays du monde entier. Puissiez-vous, chers Amis, écouter la voix du Christ : Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu ! Nous prions pour que vous soyez dignes de cette béatitude, pour que vous soyez des artisans de paix. »

Gregorios III présentera à la session plénière de la Commission Internationale Catholique pour les Migrations (CICM) - The International Catholic Migration Commission (ICMC) – un rapport détaillé de la situation des réfugiés et des personnes déplacées en Syrie et au Moyen-Orient.

Le texte intégral de l’appel aux chefs d’Etat – arabe, français et anglais - se trouve sur le site internet du patriarcat grec-melkite catholique http://www.pgc-lb.org/