Syrie: l'agence vaticane Fides dénonce des tirs sur les chrétiens

Des enfants tués dans le centre de Damas

Rome, (Zenit.org) Rédaction | 587 clics

L'agence vaticane Fides dénonce des tirs sur les chrétiens dans le centre de Damas, et des victimes ces derniers jours, notamment des enfants. Une dépêche de ce 12 novembre.

Des tirs de mortier ont endommagé l’école primaire chrétienne Saint-Jean-Damascène, sise dans le quartier d’Al- Qassaa, à Damas, provoquant la mort de cinq enfants et blessant 27 autres personnes, dénonce Fides.

Des enfants encore: un autre obus a touché un autobus de ramassage scolaire à Bab Touma, faubourg de Damas peuplé en majorité par des chrétiens, blessant cinq écoliers.

Dans la même zone, un tir de mortier a touché l’église Sainte-Croix, déjà frappée ces derniers jours, un autre obus ayant endommagé l’église Saint-Cyrille.

Trois autres personnes ont été tuées par les effets d’un tir toujours dans le centre de la capitale.

Ces jours derniers, une roquette avait également touché la Nonciature apostolique.

Une famille décimée. Dimanche 10 novembre, un tir de mortier a tué un chrétien et ses quatre enfants qui se trouvaient dans leur voiture.

Depuis des jours, le centre historique et la partie la plus moderne du centre de Damas sont la cible d’une pluie de tirs de mortier provenant des positions des milices rebelles situées dans les quartiers environnants, ajoute Fides.

Ainsi que l’explique à Fides un prêtre de Damas, « les quartiers sont touchés à l’aveuglette, au seul motif qu’il sont contrôlés par l’armée régulière et la population civile en fait les frais. Se trouvent pris pour cible les faubourgs de Damas tels que Jaramana, Kassaa et Malki, dont la population est pluraliste, appartenant à différentes ethnies et religions ».

Dans une note envoyée à Fides, le père Gabriel Dawood, prêtre syro-orthodoxe de la cathédrale Saint-Georges de Damas, affirme : « dans nos églises, nous continuons à espérer et à allumer des cierges, en priant pour tous les fidèles tués et pour ceux qui sont en danger, en particulier les villages chrétiens menacés par les bandes armées. Nous prions afin que la paix puisse revenir en Syrie ».