Syrie : la coordination des aides de l'Eglise se précise

Communiqué du Conseil pontifical Cor Unum

Rome, (Zenit.org) Anne Kurian | 488 clics

Le Conseil pontifical Cor Unum – organe « de la charité du pape » – organise la coordination des aides de l’Eglise envers la population syrienne « pour éviter la dispersion des efforts ».

Un communiqué du dicastère indique que désormais Caritas Moyen Orient-Nord Afrique, qui a son siège à Beyrouth, coordonnera les informations sur les aides humanitaires de l’Eglise catholique, « pour éviter la dispersion des efforts ».

Elle aura pour mission de centraliser le montant de aides et de partager les informations nécessaires entre toutes les institutions impliquées.

La « difficulté de repérage des nécessités » avait en effet conduit à une « irrégularité » dans les aides et à la « multiplicité de forme » dans les soutiens, fait observer le dicastère.

Il rappelle que l’Eglise catholique est sur le terrain depuis le début, dès 2011, « dans une oeuvre constante de fourniture d’aides humanitaires à la population » : la note fait état de plus de 52 millions d’euro affectés par les organisations catholiques pour la Syrie et les régions limitrophes; 55 organismes en action sur le terrain; 20 villes syriennes secourues grâce aux aides envoyées et 32 institutions catholiques impliquées jusqu’ici.

Une réunion de 19 organisations caritatives catholiques, les 4 et 5 juin 2013, a été l’occasion de lancer cette coordination, qui permettra de fournir à l’Eglise « un cadre de référence » et « une analyse plus précise des besoins » ainsi que « de mettre en lumière le rôle de l’Eglise » pour pallier cette crise humanitaire.

Cette réunion avait été voulue par le pape François : "Aider la population syrienne, au-delà des appartenances ethniques et religieuses, est le moyen le plus direct pour offrir une contribution à la pacification et à l’édification d’une société ouverte à toutes ses diverses composantes", avait dit le pape en recevant les associations (cf. Zenit du 5 juin 2013).