Taiwan: des catholiques partagent la fête avec des déshérités

Le nouvel an lunaire, par "Eglises d'Asie"

Rome, (Zenit.org) | 934 clics

Eglises d'Asie,  l'agence de Misisons étrangères de Paris annonce ce 1er février une grande campagne de partage et de solidarité des Sœurs de Notre-Dame de Chine avec les « laissés-pour-compte » de la fête du Nouvel An lunaire, à Taiwan. Nous repoduisons intégralement cet article:

Intitulée « De la chaleur en hiver », elle s’adresse aux malades, déshérités et personnes âgées isolées, en partenariat avec la communauté catholique du diocèse de Chiayi et les hôpitaux gérés par la congrégation. 

Cette année, la fête du Nouvel An lunaire, qui est l’événement le plus important de l’année dans les pays de culture chinoise, commencera le 10 février. Les festivités, qui se dérouleront durant plusieurs jours, donneront lieu à de nombreuses célébrations traditionnelles, réunions de famille, distributions de cadeaux, festins et réjouissances diverses. Ces fêtes représentent cependant des moments particulièrement difficiles pour les malades, les personnes âgées, isolées ou défavorisées, qui ne peuvent assurer les dépenses nécessaires ni se réunir en famille. Afin que nul ne soit oublié lors de « ces moments de joie et de partage », les Sœurs de Notre-Dame de Chine (Sisters of Our Lady of China, OLC) ont lancé, comme chaque année, une grande campagne de solidarité faisant appel à la générosité de la petite communauté catholique du diocèse ainsi qu’aux hôpitaux et centres de soins qu’elles dirigent sur l’île.

Institut religieux de vie consacrée, la congrégation apostolique des Sœurs de Notre-Dame de Chine s’est donné pour vocation de servir les pauvres, les malades et les déshérités (avec une attention particulière aux personnes âgées, handicapées et seules) dans les domaines de l’éducation, de la santé et du service pastoral.

Fondée en 1940 en Chine continentale par le premier cardinal asiatique de l’histoire de l’Eglise catholique, Mgr Tien (S.V.D), la congrégation a fui les persécutions antichrétiennes après la seconde guerre mondiale pour s’installer en 1952 à Taiwan, dans le diocèse de Chiayi (2).

Institut religieux diocésain, la congrégation des Sœurs de Notre-Dame de Chine intervient à la demande de l’évêque. Elles dirigent aujourd’hui dans le diocèse de Chiayi une école de formation aux métiers de la santé (Chung Jen College of Nursing, Health Science and Management) avec quelque 2 000 étudiants, l’hôpital Saint-Martin de Porres (fondé en 1966), qui compte un millier de lits et une nouvelle annexe, une maison de retraite médicalisée de 300 lits ainsi que plusieurs cliniques (2).

Les fonds collectés cette année par la Fondation des Œuvres caritatives sociales des Sœurs de Notre-Dame de Chine serviront à financer 4 000 repas de fête pour le Nouvel An lunaire 2013, à des familles nécessiteuses et des personnes âgées et isolées, rapporte le Catholic Weekly, l’hebdomadaire de l’archidiocèse de Tai Pei, dans un article repris par l’agence Fides.

Dès le 7 février au matin, 43 assistants sociaux, 200 bénévoles iront distribuer à bord de plus de 100 véhicules, les plats traditionnels du Nouvel An, qui auront été préparés par des chefs de restaurants 5 étoiles afin « d’offrir également aux plus défavorisés la possibilité de goûter à la grande cuisine ».

A la Maison de la Fondation des OLC, accueillant des personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer, les Sœurs de Notre-Dame de Chine ont anticipé la fête du Nouvel An, qui a été organisée le 19 janvier dernier, afin de permettre aux familles des malades de venir les entourer à cette occasion.

L’hôpital Saint-Martin de Porres, dont l’un des centres est consacré aux malades atteints de troubles psychiatriques, a également, comme tous les ans, mis en place différentes initiatives permettant aux patients de participer à la préparation des festivités. « Pour ces malades, le soutien familial et le lien social sont essentiels : préparer la fête les aide à reprendre confiance en eux-mêmes et à mieux se socialiser », explique le chef du service de psychiatrie.

L’année dernière, toujours à l’occasion du Nouvel An lunaire, la congrégation avait organisé avec l’hôpital Saint-Martin de Porres, une distribution de vêtements et de nourriture qui avaient bénéficié à 260 familles nécessiteuses, personnes handicapées, âgées ou seules.
 

Notes

(1) Chiayi, tout d’abord préfecture apostolique en 1952, a été érigé en diocèse en 1962. En 2010, le diocèse comptait 12 000 catholiques, 31 prêtres diocésains, 18 religieux.
(2) Depuis les années 1980, les OLC en outre ont ouvert des cliniques et maisons d’accueil pour personnes âgées en Australie.

© Les dépêches d’Eglises d’Asie (http://eglasie.mepasie.org) peuvent être reproduites, intégralement comme partiellement, à la seule condition de citer la source.