Taizé, pour que les jeunes fassent une « expérience de communion »

Intervention de Fr Aloïs

| 1358 clics

ROME, jeudi 18 octobre 2012 (ZENIT.org) – La division des chrétiens « est un obstacle à la transmission de la foi », fait observer Fr Alois et Taizé a pour vocation d’offrir aux jeunes la possibilité de faire une « expérience de communion ».

Fr Alois, prieur de la Communauté oecuménique de Taizé,  est en effet intervenu au synode lors de la 14e congrégation générale du 16 octobre, en tant qu’ « invité spécial ».

Synthèse de l’intervention de Fr Aloïs :

À Taizé, ce que nous cherchons ardemment pour les milliers de jeunes catholiques, protestants et orthodoxes de divers pays qui séjournent chez nous, c’est de les aider à faire une expérience de communion. Le “pèlerinage de confiance sur la terre” que nous animons sur les divers continents n’a pas d’autre objectif.


La recherche d’une relation personnelle avec Dieu, à travers la beauté des chants, le silence, la simplicité de la liturgie, est au cœur de ces rencontres. Cet œcuménisme de la prière n’encourage pas une tolérance facile. Il favorise une écoute mutuelle exigeante et un dialogue vrai.


La division des chrétiens est un obstacle à la transmission de la foi. Pour les jeunes générations, à un moment donné il devient irrésistible d’anticiper l’unité. Quand nous confessons le Christ ensemble, l’Évangile rayonne d’une nouvelle manière aux yeux de ceux qui ont peine à croire. 


À Taizé, nous ne voulons pas retenir les jeunes autour de nous mais les mettre en lien avec l’Église. Si les Églises locales, les paroisses, les communautés, les groupes étaient d’abord des lieux de communion! Des lieux où l’on fait confiance aux jeunes, où nous nous soutenons mutuellement, mais aussi où nous sommes attentifs aux plus faibles, à ceux qui ne partagent pas nos idées... L’espérance et la foi peuvent naître quand il y a une expérience de communion.