Tarbes-Lourdes : conclusion de l'Année de la foi avec les jeunes

La saison des travaux commence aux sanctuaires

Lourdes, (Zenit.org) Anita Bourdin | 504 clics

Pour le diocèse de Tarbes et Lourdes, l’Année de la foi s’achèvera avec les jeunes à un autre sanctuaire marial du diocèse, Notre-Dame de Garaison, où la Vierge est apparue en 1515, explique Mgr Nicolas Brouwet à Zenit.

« À Lourdes nous n’avons pas de projet particulier pour la clôture de l’Année de la foi puisque ce jour-là il n’y a pas de pèlerinages. Nous allons avec les jeunes du diocèse au sanctuaire de Garaison dont le 500ème anniversaire sera fêté dans deux ans. Ce sera un acte d’espérance que d’y conclure l’Année de la foi : on essaie de transmettre la foi aux jeunes pour qu’eux fassent vivre l’Église, au présent », précise l'évêque.

Pour ce qui est des inondations de juin dernier, Mgr Brouwet souligne que désormais des ordinateurs surveillent le Gave : le 8 novembre, il est monté d’un mètre en six heures, mais l’alarme a été de courte durée.

C’est maintenant la saison des travaux : « En juin, nous avions nettoyé pour rendre la Grotte et les sanctuaires accessibles aux pèlerins. Maintenant que la saison des pèlerinages est terminée, nous pouvons commencer les gros travaux : le parvis de Notre-Dame-du-Rosaire, le pont qui relie Sainte-Bernadette à la Grotte, ainsi que la basilique Saint-Pie X, qui est fermée. Il y aura aussi des travaux d’aménagement et de protection du site ; pour ceux-là, des études préalables sont nécessaires.»

Cela représente un budget prévisionnel de 8 millions d’euros, et une durée des travaux de deux ans : les travaux actuels devront s’arrêter pour Pâques – calendrier liturgique oblige ! – et reprendre l’hiver 2014.

Pour le moment les dons s’élèvent à 4 millions et demi d’euro ; les assurances doivent aussi jouer, sauf pour la voirie – jamais assurée, cela coûte très cher –. Pour le reste Mgr Brouwet affirme sa confiance en la Providence : « La Providence est là, le Seigneur ne nous lâche pas, nous le voyons bien, et nous expérimentons tous les jours le soutien de cette grande famille de Lourdes que nous avons dans le monde entier ». Une incertitude cependant, sur le coût final : « Quand on commence des travaux, on sait très bien qu’il y aura des rallonges ».

Lorsque les inondations ont frappé les sanctuaires, les villages des alentours ont pu compter aussi sur un coup de main, explique Mgr Brouwet : « Beaucoup de gens nous ont aidés et j’aimerais remercier ceux de vos lecteurs qui nous ont aidés, par leur prière, par leurs lettres de soutien, et par leur dons. Alors on s’est dit qu’on ne pouvait pas garder cette solidarité juste pour nous : on a voulu aussi aider des villages et on continuera à le faire. Nous avons envoyé du matériel, notamment des tractopelles –  et les employés de la Grotte pour les conduire – aux villages qui n’en avaient pas. »

Une page en ligne sur le sanctuaire de Garaison indique que la Vierge Marie est apparue à 3 reprises à Anglèze de Sagazan une jeune bergère avec ces messages: « Ici, je répandrai mes dons »; « Je veux que l'on construise une chapelle »; « N’oubliez pas de remercier Dieu de ses bienfaits ». En 1540, une chapelle a été édifiée à l’endroit des apparitions.

Avec Hélène Ginabat