Terre Sainte: Appel d´évêques et de communes d´Italie à Yasser Arafat

Pour la négociation à propos de la Nativité

| 379 clics

CITE DU VATICAN, Dimanche 21 avril 2002 (ZENIT.org)


- Selon l´analyse de l´agence internationale Fides, organe de la Congrégation romaine pour l´Evangélisation des peuples, les évêques italiens de Fiesole, Mgr Luciano Giovanetti, de Montepulciano-Chiusi-Pienza, Mgr Rodollfo Cetoloni, ainsi que sept communes italiennes jumelées avec la ville de Bethléem (Montevarchi, Assise, Orvieto, Greccio, Civitavecchia, Pietralcina, Pratovecchio) ont rendu publique une lettre adressée au président de l´Autorité palestinienne, Yasser Arafat, dans laquelle ils lui demandent "de retirer toute réserve et tout obstacle" pour permettre les négociations, et résoudre l´impasse qui s´est créée autour de la question de la Basilique de Bethléem.

Les raisons de cet appel sont les très graves conditions dans lesquelles se trouvent" les Franciscains, les religieuses, les moines grecs et arméniens, mais aussi "vos concitoyens palestiniens". Depuis 17 jours, le personnel religieux et 200 palestiniens armés se trouvent à l´intérieur de la Basilique assiégée par l´armée israélienne, sans lumière, sans eau, sans nourriture. Ces conditions, disent les Evêques, "ne permettent pas de prolonger le tourment en raison d´exigences non substantielles".

Les évêques italiens déclarent qu´ils ont appris par la presse et par les déclarations des "représentants" de M. Arafat, qu´il "n´avait pas autorisé" le déroulement des négociations. Les Evêques demandent à M. Arafat "un geste de générosité et de magnanimité, qui ne manquera pas de lui mériter la reconnaissance normale". Dans la lettre ouverte, avec respect, les Evêques rappellent les deux rencontres qui leur avaient été accordées à Gaza en janvier 2001 et à Ramallah en janvier 2002.

Les Diocèses de Fiesole et de Montepulciano, ainsi que les Communes jumelées à Bethléem travaillent depuis longtemps à des opérations de solidarité et d´aide économique avec les Palestiniens et avec la ville même de Bethléem.

Dans leur lettre, les évêques rappellent le Centre de Documentation Historique, à l´intérieur du " Peace Centre " ", sur la place de la Crèche, à Bethléem, et de nombreuses autres initiatives de collaboration économique entre la ville et " des personnes simples, des entrepreneurs, et des Institutions de toute notre région de Toscane ".

Les évêques soulignent " l´estime envers l´Eglise Catholique, envers le Pape et envers le peuple italien ", exprimée à plusieurs reprises par M. Arafat, et ils demandent de " ne pas vouloir utiliser le Lieu Saint à des fins propres, ainsi que les personnes qui s´y trouvent, ou de subordonner leur sort à tout autre objectif, pour juste et compréhensible qu´il soit en lui-même".