Terre sainte, Irak, Soudan, Côte d’Ivoire, Grands Lacs, Ukraine et Haïti…

Vœux de Noël des évêques de France

| 602 clics

CITE DU VATICAN, Mardi 21 décembre 2004 (ZENIT.org) – Le site Internet de la conférence des évêques de France (www.cef.fr) publie cette lettre adressée aux évêques de Terre sainte, d’Irak, du Soudan, de Côte d’Ivoire, de la région des Grands Lacs, d’Ukraine et d’Haïti au nom de la Conférence des évêques de France par les membres de son Conseil permanent, à l’occasion de Noël.



Chers Frères,

Dans la communion de toute l'Eglise, nous accueillons avec vous la joie spirituelle que Dieu nous donne dans les célébrations de la Nativité et de l'Epiphanie du Seigneur Jésus.

Nous savons que personne ne pourra ravir cette joie aux disciples du Christ. Cependant, tandis qu'avec vous nous annonçons la naissance du Sauveur du monde comme une Bonne Nouvelle, une grande joie pour tout le peuple (Luc 2, 10), nous pensons particulièrement aux épreuves que vous traversez avec vos Eglises et les populations de vos pays. Nous tenons à vous exprimer notre grande proximité fraternelle par la prière et la pensée.

Nous avons bien conscience de la diversité des situations très difficiles que vous connaissez. Actuellement, pour vous tous, la pauvreté de la Crèche et la souffrance du Calvaire sont cette part du mystère du Christ qui vous marque le plus. C'est pourquoi nous supplions Dieu de fortifier votre foi, votre charité et votre espérance, dans la certitude que seule la victoire de Pâques révèle la plénitude du mystère du Verbe fait chair.

Les douloureuses épreuves de vos Eglises et de vos peuples ont bien toutes la même origine : la pauvreté ou les atteintes à la démocratie, les luttes fratricides ou l'injustice des systèmes économiques internationaux, le manque de liberté religieuse ou la difficulté pour un peuple de voir son identité reconnue par tous. Tant de mépris des droits de l'homme empêchent une paix véritable, fruit de la justice. Tout cela n'a-t-il pas sa source dans le cœur des hommes qui se ferment à l'amour ?

Nous connaissons vos efforts pour soutenir vos concitoyens dans l'épreuve et les inviter sans cesse au pardon et à la réconciliation. Pour notre part, nous invitons ceux et celles qui ont des responsabilités dans la nation et dans la société française à promouvoir une plus grande solidarité internationale. Des contacts nombreux et variés existent déjà entre vos Eglises et nos diocèses. Nous nous en réjouissons et nous demandons aux catholiques de France de les développer par toutes sortes d'initiatives, en concertation avec vous.

Nos Eglises diocésaines en France ont, bien sûr, des défis à relever, mais ceux-ci n’ont pas le caractère dramatique des vôtres. L’Eglise dans notre pays fait preuve de vitalité pour proposer à tous la foi ; néanmoins de larges couches de la population ignorent la Bonne Nouvelle de Jésus et beaucoup de parents ne la transmettent pas à leurs enfants. Priez aussi pour nous : que nous sachions toujours mieux annoncer, par notre foi et notre charité, que la grâce de Dieu s'est manifestée pour le salut de tous les hommes (Tite 2, 11). Votre prière, votre persévérance, votre témoignage de foi et de courage nous stimulent.

Recevez nos vœux fraternels de saintes et joyeuses fêtes de la Nativité et de l'Epiphanie du Sauveur, et veuillez partager ces vœux avec tous vos fidèles, vos frères et sœurs chrétiens des autres Eglises et communautés, et tout le peuple de vos pays.

Gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix sur la terre aux hommes qu'Il aime !

Au nom de la Conférence des évêques de France, le Conseil permanent :
Le Président : Mgr Jean-Pierre Ricard, Archevêque de Bordeaux
Les Vice-Présidents : Mgr Jean-Louis Papin, Évêque de Nancy, Mgr Georges Pontier, Évêque de La Rochelle
Cardinal Jean-Marie Lustiger, Archevêque de Paris
Mgr Jean-Luc Bouilleret, Évêque d’Amiens
Mgr Jean-Luc Brunin, Évêque d’Ajaccio
Mgr Bernard Charrier, Évêque de Tulle
Mgr Gérard Daucourt, Évêque de Nanterre
Mgr Joseph Doré, Archevêque de Strasbourg
Mgr Georges Soubrier, Évêque de Nantes