Terre Sainte : nouvel appel contre le trafic d'êtres humains

L'AOCTS demande à l'Egypte de mettre fin aux camps de torture au Sinaï

| 1090 clics

Anne Kurian

ROME, vendredi 17 août 2012 (ZENIT.org) – L’Eglise catholique de Terre Sainte renouvelle son appel pour que soit mis fin aux camps de torture et aux trafics d’êtres humains dans le Sinaï. Elle demande à l’Egypte d’intervenir, suite à son déploiement de troupes dans cette zone.

L’Assemblée des Ordinaires catholiques de Terre Sainte (AOCTS) lance un nouvel appel, après celui de mars 2012, rapporte le site du patriarcat latin de Jérusalem le 9 août 2012. L’AOCTS fait ainsi écho à Benoît XVI, qui avait dénoncé ces trafics dès le début, en 2010 (cf. Zenit du 5 décembre 2010).

Selon les Ordinaires, la situation ne s’est pas améliorée : des centaines de victimes – principalement des demandeurs d’asile d’Erythrée et du Soudan – sont pris en otage par des « bandes de criminels » dans des camps au Sinaï et violemment torturés, tandis que leurs familles paient des rançons pour leur libération.

Les chefs de l’église catholique de Terre Sainte, confient leur « profonde préoccupation ». Ils en appellent « au monde », demandant que soit mis fin « au drame de ces enlèvements, de ces tortures et de ce trafic d’êtres humains, qui sont nos frères et sœurs ».

L’AOCTS s’adresse plus particulièrement au gouvernement égyptien, lui demandant « d’agir maintenant » et de « fermer ces camps et d’assurer que le trafic d’êtres humains soit arrêté » : en effet, constate le texte, si les autorités égyptiennes n’étaient jusqu’à présent « pas en mesure d’agir contre cette zone de non-droit dans le Sinaï » à cause des « accords de Camp David de 1978 » et de « la démilitarisation de cette zone », aujourd’hui il en va autrement.

Récemment, des troupes égyptiennes ont été déployées, suite aux « violents incidents à la frontière israélo-égyptienne ». Pour l’AOCTS, « une opportunité s’est ouverte » : il faut « tirer parti » de ce déploiement de force pour « mettre fin à ces pratiques, à cette plaie que sont les prisons et camps de torture dans le Sinaï ».

Les Ordinaires de Terre Sainte souhaitent donc « que le cri des opprimés soit entendu par ceux qui ont désormais l’opportunité de les libérer de leurs liens ».

L’appel est signé entre autres par le patriarche Fouad Twal, patriarche latin de Jérusalem et président de l’AOCTS, ses vicaires, les nonces apostoliques de la région, Mgr Elias Chacour, archevêque melkite catholique d’Akka, Mgr Yaser Ai-Ayyash, archevêque melkite catholique de Petra et Philadelphia, Mgr Gregoire Pierre Melki, Exarque syrian satholique de Jérusalem, Mgr Joseph Kelekian, Exarque arménien catholique de Jérusalem et le P. Pierbattista Pizzaballa, Custode de Terre Sainte.