Terre Sainte : nouvelle ouverture oecuménique et interreligieuse

Les espérances du voyage du pape, par Mgr Shomali

Rome, (Zenit.org) Rédaction | 502 clics

Les catholiques de Terre Sainte espèrent « une nouvelle ouverture dans les relations avec les orthodoxes, avec les musulmans et avec les juifs », grâce au pèlerinage qu’accomplira le pape François, du 24 au 26 mai prochains.

Le pape François a en effet annoncé ce voyage lors de l’angélus de dimanche dernier, 5 janvier : « Au Saint-Sépulcre, avec le patriarche Bartholomaios de Constantinople, nous célébrerons une rencontre œcuménique avec tous les représentants des Eglises chrétiennes de Jérusalem », a-t-il précisé (cf. Zenit du 5 janvier 2014).

« Nous attendons de cette visite une nouvelle ouverture dans les relations avec les orthodoxes, avec les musulmans et avec les juifs. La personnalité du pape François nous fait croire à la réalisation de ces attentes », confie Mgr William Shomali, évêque auxiliaire du patriarche latin de Jérusalem, au micro de Radio Vatican.

Pour l’évêque, « cette visite sera sans aucun doute historique », car le pape rencontrera le patriarche oecuménique de Constantinople Bartholomaios Ier, cinquante ans après la rencontre de Paul VI et d'Athénagoras, le 5 janvier 1964 (cf. Zenit du 5 janvier 2014).

Le pape François rencontrera aussi les chefs religieux juifs : « Nous comptons sur l’Esprit Saint et sur la collaboration du pape pour ouvrir de nouvelles voies dans les relations œcuméniques et interreligieuses », ajoute Mgr Shomali.  

« L’annonce de ce pèlerinage a été accueillie avec grand enthousiasme », rapporte le P. Pierbattista Pizzaballa, custode de Terre Sainte : « Nous savions déjà que ce voyage était prévu, mais l’annonce officielle, avec les dates et les lieux qu’il visitera, a concrétisé cette joie... Toutes les cloches ont commencé à sonner à Bethléem et à Jérusalem ».

Il souhaite « que la communauté chrétienne, qui est très petite et fragile en Terre Sainte et qui est formée de nombreuses Eglises différentes, puisse se retrouver unie par le cœur et par l’action, à l’occasion de cette visite ».

Avec Océane Le Gall pour la traduction