Terre Sainte : visite de Mgr Shomali à Toulouse

Les cinq défis quotidiens des chrétiens

Rome, (Zenit.org) | 842 clics

Mgr William Shomali, vicaire épiscopal pour Jérusalem était à l’Institut catholique de Toulouse (ICT), à l’invitation des chevaliers du Saint-Sépulcre, samedi 2 février 2013. Il y a donné une conférence sur le « dialogue interreligieux et la paix en Terre Sainte : défis actuels et prospectives d’avenir ».

Selon le site du patriarcat latin de Jérusalem, Mgr Shomali a relevé 5 défis principaux pour les chrétiens de Terre Sainte : la communion entre les différentes églises catholiques ; le dialogue œcuménique ; le dialogue interreligieux ; la paix ; l’émigration des chrétiens.

Il a estimé que ces défis « sont liés entre eux » : si les chrétiens « consolident leur communion et collaboration sur les plans ecclésial et œcuménique, s’ils s’ouvrent à la réalité interreligieuse et évitent la mentalité du ghetto, s’ils croient, œuvrent et prient pour la paix, ils seront alors moins tentés de migrer et de laisser les lieux saints comme un musée à ciel ouvert ».

Mgr Shomali a insisté sur l’importance « du vrai dialogue interreligieux comme chemin vers la paix car la religion elle-même fait partie du conflit et devrait faire partie de sa solution ».

« Les religions devraient au moins encourager la prière pour la paix car la paix est un don divin. En effet, Dieu a demandé, dans le psaume 121, v. 6, de prier pour la paix de Jérusalem. Si Dieu lui-même demande cette prière, c’est qu’il y a une paix pour Jérusalem », a-t-il ajouté.

Il a exprimé sa confiance dans le Seigneur qui « maintient toujours ses promesses et peut toujours nous surprendre comme nous avons été souvent surpris au cours de l’histoire humaine ».

Cette journée de travail et de réflexion a également été marquée par une allocution du recteur de l’ICT, Pierre Debergé, de Urbain Jalenques, président de la province de Toulouse de l’OSSJ, de Falk Van Gaver, auteur de “Deux ans à Taybeh. Ephraim, avec les derniers chrétiens de Palestine ?’, de Kassam Maaddin chrétien de Taybeh étudiant en France et de Pierre Seillan, ancien diplomate, qui est intervenu sur : “Printemps arabes ou printemps de l’Islam politique ? Conséquences pour les chrétiens”.