Terre sainte: visite du pape François en 2014

Sur les pas de François et d'Ignace

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 1129 clics

Le patriarche latin de Jérusalem, Fouad Twal, annonce la visite du pape François en Terre Sainte pour le mois de mai, vraisemblablement autour des 25-26 mai: sur les pas de François d'Assise et d'Ignace de Loyola.

S.B. Fouad Twal, patriarche latin de Jérusalem, a rencontré la presse à l'occasion de la préparation à Noël, le 19 décembre 2013, au siège du patriarcat de Jérusalem (cf. Ci-dessous, "Documents" pour le texte intégral).

Le patriarche affirme que le pape "a dans le coeur la Terre Sainte et le Moyen-Orient".

Le Vatican pourrait donner des précisions sur les dates et le programme une fois la décision prise définitivement par le pape François.

Celui-ci pourrait se rendre en Israël le dernier week-end de mai (25-26 mai), précise le quotidien israélien "Yediot Aharonot".

Le voyage sera bref: le pape arriverait en Jordanie le samedi 25 mai, pour être en Israël après la fin du shabbat, et repartir le lundi matin pour Rome. Une messe est prévue sous le signe de la Nativité, à Bethléem, le dimanche 26.

Le pape a été invité dès le lendemain de son élection, le 14 mars, par le président Shimon Peres qui achève son mandat en juillet et était désireux d'accueillir le pape avant cette échéance: il a renouvelé son invitation lors de sa visite au Vatican le 30 avril.

Le pape a ensuite reçu au Vatican le roi Abdallah II de Jordanie et le reine Rania, le 29 août: comme pour le voyage de Benoît XVI en mai 2009, celui du pape François commencera par la Jordanie.

Le pape a également été invité par le président palestinien Mahmoud Abbas lors de sa visite au Vatican, le 17 octobre, et par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le 2 décembre.

Une nouveauté: un rabbin pourrait accompagner le pape François, son ami argentin,Abraham Skorka.

Le pape mettra ses pas non seulement dans ceux de ses prédécesseurs - Paul VI (1964), Jean-Paul II (2000), Benoît XVI (2009) -, mais aussi dans ceux de son saint patron, François d'Assise (1219), et du saint fondateur des jésuites, Ignace de Loyola (1523).