Thaïlande : la voie privilégiée du « dialogue interreligieux »

Par l'archevêque de Bangkok, Mgr Francis Xavier Kriengsak

| 944 clics

Océane Le Gall

ROME, mardi 16 octobre 2012 (ZENIT.org) – En Thaïlande, « le dialogue interreligieux » est la voie la plus adéquate pour la nouvelle évangélisation, affirme Mgr Francis Xavier Kriengsak Kovithavanij.

Mgr Javier Kriengsak, archevêque de Bangkok, en Thaïlande, est intervenu lundi 15 octobre 2012 au matin, lors de la 11e  congrégation générale du synode des évêques sur la nouvelle évangélisation, au Vatican.

Il rappelle que l’Église catholique en Thaïlande œuvre au milieu d’autres religions, et que tous les disciples du Christ sont appelés à annoncer et à partager la Bonne Nouvelle, aussi bien parmi ceux qui ne l’ont pas entendue que parmi à ceux qui ne font pas encore partie du même troupeau.

Ainsi, dans le contexte des multiples cultures en Asie, il faut selon lui, « un dialogue respectueux » qui favorise « l’écoute réciproque des expériences religieuses et la collaboration ». Et pour l’Eglise catholique, « le moyen le plus approprié » de promouvoir la compréhension réciproque, c’est le « dialogue interreligieux ».

La Conférence des Évêques catholiques de Thaïlande (CBCT) souhaite pour cela que tous les évêques, les prêtres, les religieux et les religieuses, ainsi que les laïcs, soient « concrètement » et « continuellement »  revivifiés dans leur foi et leur vie chrétienne, en se basant sur l’enseignement de l’Église, la liturgie, la vie de prière et la formation continue.

Pour Mgr Kriengsak, il est essentiel que les catholiques, à travers leur communauté ecclésiale de base, entrent en dialogue, non seulement avec les frères et sœurs chrétiens des différentes confessions, mais aussi avec les bouddhistes qui représentent la majorité de la population en Thaïlande, pour « coopérer et créer ensemble une véritable unité et une véritable paix au sein de la société thaïlandaise ».