Tourisme: Correctement orienté, un service précieux rendu à la paix

XXIIe Journée mondiale du Tourisme, Message de Jean-Paul II

| 207 clics

CITE DU VATICAN, Mardi 19 juin 2001 (ZENIT.org) - "Correctement orienté, le tourisme devient une occasion de dialogue entre les civilisations et les cultures, et, en définitive, un service précieux rendu à la paix", écrit Jean-Paul II dans son message pour la XXIIe Journée mondiale du Tourisme, publié aujourd´hui (cf. "Documents").



Le thème de cette journée est en effet : “Le tourisme, instrument au service de la paix et du dialogue entre les civilisations”. Jean-Paul II y indique les conditions auxquelles, justement le tourisme peut être "correctement orienté".

Jean-Paul II rappelle que ce thème s´accorde avec le choix du thème de l´année par les Nations Unies et de son propre message pour le 1er janvier 2001: "Conformément à la décision des Nations unies de proclamer l’an 2001 “Année internationale du dialogue entre les civilisations”, le thème choisi par l’Organisation mondiale du Tourisme pour la Journée de cette année constitue une invitation à réfléchir sur la contribution que le tourisme peut apporter au dialogue entre les civilisations. J’ai moi-même consacré à ce thème plusieurs passages du Message pour la Journée mondiale de la Paix de cette année".

Le pape interpelle les croyants en ces termes: "A l’occasion de la Journée mondiale du Tourisme, j’invite tous les croyants à réfléchir sur les aspects positifs et négatifs du tourisme, afin de témoigner de manière efficace de leur foi, dans ce domaine si important de la réalité humaine".

Parmi les effets négatifs du tourisme, dans le cadre de la mondialisation, le pape déplore l´“exotisme superficiel”, et analyse ce qu´il appelle une "etnicité reconstituée". "Sous la pression de la société de consommation, écrit-il, il peut transformer la culture, les cérémonies religieuses et les fêtes ethniques en biens de consommation, les appauvrissant toujours davantage pour répondre aux désirs d’un plus grand nombre de touristes". C´est le contraire du "dialogue".

Le pape remarque ensuite qu´au contraire, le tourisme peut constituer "une occasion favorable pour ce dialogue entre les civilisations, car il encourage l’inventaire des richesses spécifiques qui distinguent une civilisation d’une autre; il favorise le renvoi à une mémoire vivante de l’histoire et de ses traditions sociales, religieuses et spirituelles, ainsi qu’un approfondissement réciproque des richesses en humanité".

C´est pourquoi le pape recommande la mise en œuvre du "Code éthique du tourisme" élaboré par les Nations Unies. "Que personne ne cède à la tentation de faire du temps libre un temps de “repos des valeurs” (Angelus du 4 juillet 1993), recommande le pape. Il est au contraire nécessaire de promouvoir une éthique du tourisme. Dans ce contexte, le Code éthique mondial pour le tourisme mérite une grande attention. Il est le résultat de la convergence d’une vaste réflexion réalisée par les nations, par diverses associations du tourisme et par l’Organisation mondiale du Tourisme (OMT). Ce document constitue un important pas en avant pour considérer le tourisme non seulement comme une des nombreuses activités économiques, mais comme un instrument privilégié en vue du développement individuel et collectif. Grâce à lui, en effet, le patrimoine culturel de l’humanité peut être mieux utilisé, notamment au bénéfice du dialogue entre les civilisations et de la promotion d’une paix stable".