Tourisme: Pour une reconnaissance du Code éthique mondial par l´ONU

Des normes universelles pour une vraie rencontre des peuples

| 1214 clics

CITE DU VATICAN, Jeudi 27 septembre 2001 (ZENIT.org) - La reconnaissance par les Nations Unies du "Code éthique mondial du tourisme" constituerait, aux yeux du Saint-Siège, "une importante conquête".



La salle de presse du Saint-Siège a publié l´intervention sur ce thème, le 24 septembre à Séoul, de Mgr Piero Monni, Observateur permanent du Saint-Siège à l´Organisation internationale du travail (OMT). La XIVe assemblée générale de l´OMT se tient en effet en deux sessions du 23 au 27septembre, en Corée du Sud, à Séoul, et du 28 septembre au 1er octobre au Japon, à Osaka.

Cette réunion bisannuelle permet d´évaluer les travaux et programmes de l´OMT, et d´étudier les perspectives de développement du tourisme mondial. Les sessions se préoccupent en priorité de "l´élaboration fondamentale d´un plan de mise en application du Code éthique mondial pour le Tourisme". L´OMT travaille en effet à la reconnaissance de ce code de la part des Nations Unies au cours de cette session.

C´est ce que réclamait Mgr Monni. De fait, il retient comme indispensable "l´exigence d´une application concrète d´une norme touristique qui présente des règles universellement applicables", semblables aux normes contenues dans le récent "Code éthique mondial du tourisme". Sa reconnaissance par l´ONU serait, dit-il, "une importante conquête".

Parmi les principes important pour un "tourisme sain", le Saint-Siège retient "le devoir de soutenir et de défendre les valeurs éthiques, spirituelles et religieuses" des populations rencontrées, ainsi que le respect de leurs droits. Il note en particulier la nécessité "d´éliminer les grandes différences sociales qui sont à la base des conflits".

Le représentant du Saint-Siège fait remarquer le "lien étroit" existant entre "tourisme, patrimoine culturel et valeurs morales". Si, dans un monde toujours plus "global" et "interdépendant" le tourisme constitue une occasion significative de connaissance entre les peuples et de rencontre entre les civilisations, Mgr Monni rappelle que cela ne peut en effet se faire que sur la base des valeurs éthiques partagées.

La "diversité", souligne d´autre part Mgr Monni, appartient au "patrimoine essentiel de l´humanité". Par conséquent, l´un des aspects les plus significatifs du tourisme réside dans "la grande variété des écosystèmes, des traditions, et des coutumes existant par toute la terre", insiste l´Observateur permanent.

Dans un contexte "global", recommandait Mgr Monni, il convient ainsi de "se disposer au voyage sous le signe du respect et de la compréhension des traditions culturelles et sociales que l´on rencontre, même si elles sont différentes, et parfois même non partagées".