Tragédie de Lampédouse : « Laissons pleurer notre coeur »

Prière silencieuse place Saint-Pierre pour les naufragés

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 825 clics

« Laissons pleurer notre cœur » : le pape François a invité la foule à s’unir à lui à trois reprises lors de l’angélus de ce dimanche 6 octobre, place Saint-Pierre.

Une fois pour demander avec lui « Seigneur augmente en nous la foi », une fois pour prier en silence en mémoire des naufragés morts près de Lampédouse, et une fois pour acclamer avec lui le « Seigneur des miracles » : un tableau du Christ en croix vénéré au Pérou, près de Lima, dont les Péruviens de Rome avaient porté une reproduction en pèlerinage jusque place Saint-Pierre.

Après l’angélus, le pape a déclaré, en se recueillant et en invitant à la prière silencieuse : « Je voudrais rappeler avec vous les personnes qui ont perdu la vie à Lampédouse, jeudi dernier. Prions tous en silence pour nos frères et sœurs : femmes, hommes, enfants… Laissons pleurer notre cœur. Prions en silence. »

Le pape a envoyé son aumônier personnel, Mgr Konrad Krajewski, sur place pour « apporter sa solidarité et se rendre compte directement des besoins humanitaires ».

Le bilan – encore provisoire en raison du mauvais temps – est de 155 rescapés, 111 morts, 252 disparus. La recherche des corps, notamment dans l’épave, par 40 m de fond, reprendra dès que les conditions météo le permettront.

Déjà, lors du voyage du pape François à Lampédouse, le 8 juillet dernier, les habitants de l’île avaient demandé : « Nous voulons accueillir des vivants : plus de morts ! »

Quant aux survivants, ils tombent sous le coup de la loi italienne Bossi-Fini de 2002 sur l’immigration clandestine et l’asile. Mais le maire de Rome, Ignacio Marino s’est déclaré prêt à les accueillir.

Samedi, une trentaine d’entre eux ont été conduits à l’aéroport pour la cérémonie en hommage aux victimes, présidée par le curé de l’île, don Antonio Nastasi, en présence de Madame le Maire, Giusi Nicolini.