« Transmettre aux jeunes les valeurs », à l’exemple de sainte Marie Eugénie

Homélie de Benoît XVI

| 576 clics

ROME, Dimanche 3 juin 2007 (ZENIT.org) – Benoît XVI encourage les baptisés à s’inspirer de sainte Marie-Eugénie (1817 - 1898) pour « transmettre aux jeunes les valeurs qui les aideront à devenir des adultes forts et des témoins joyeux du Ressuscité ».



Dans son homélie, lors de la canonisation de la sainte française Marie-Eugénie Milleret (cf. http://www.marie-eugenie.org), fondatrice des religieuses de l’Assomption, ce matin, place Saint-Pierre, le pape a par ailleurs salué la présidente des Philippines, Mme Gloria Macapagal Arroyo : la petite fille miraculée par l’intercession de la sainte française est en effet de nationalité philippine et elle était présente également place Saint-Pierre avec sa famille.

Les autorités françaises étaient représentées notamment par Mme Christine Albanel, Ministre de la Culture, et une suite de 18 personnes.

Du Mexique aussi des fidèles étaient venus pour la canonisation de la sainte française, notamment Mme Margarita Zavala, épouse du président de la République, et une suite de 3 personnes.

Le pape exprimait ce vœu : « Puisse l’exemple de sainte Marie-Eugénie inviter les hommes et les femmes d’aujourd’hui à transmettre aux jeunes les valeurs qui les aideront à devenir des adultes forts et des témoins joyeux du Ressuscité ».

Pour les jeunes, très nombreux place Saint-Pierre, le pape disait : « Que les jeunes n’aient pas peur d’accueillir ces valeurs morales et spirituelles, de les vivre dans la patience et la fidélité. C’est ainsi qu’ils construiront leur personnalité et qu’ils prépareront leur avenir ».

« Marie-Eugénie Milleret nous rappelle tout d’abord, disait Benoît XVI en français dans son homélie, l’importance de l’Eucharistie dans la vie chrétienne et dans la croissance spirituelle ».

« En effet, comme elle le souligne elle-même, expliquait le pape, sa première communion fut un temps fort, même si elle ne s’en aperçut pas complètement à ce moment-là. Le Christ, présent au plus profond de son cœur, travaillait en elle, lui laissant le temps de marcher à son rythme, de poursuivre sa quête intérieure qui la conduirait jusqu’à se donner totalement au Seigneur dans la vie religieuse, en réponse aux appels de son temps ».

Pour ce qui est de son charisme d’éducation, le pape précisait : « Elle percevait notamment l’importance de transmettre aux jeunes générations, en particulier aux jeunes filles, une formation intellectuelle, morale et spirituelle, qui ferait d’elles des adultes capables de prendre en charge la vie de leur famille, sachant apporter leur contribution à l’Église et à la société ».

Benoît XVI soulignait aussi l’alliance, chez la nouvelle sainte, de l’action et de la contemplation : « Tout au long de sa vie elle trouva la force pour sa mission dans la vie d’oraison, associant sans cesse contemplation et action ».

En espagnol, le pape ajoutait avant l’angélus : « Je salue cordialement les pèlerins d’Espagne et d’Amérique latine, spécialement les nombreux fidèles de Mexico et les membres du groupe "Asunción Juntos", qui ont participé à la canonisaiton de Mère Marie Eugénie de Jésus. Que l’exemple de la nouvelle sainte, fondatrice des Religieuses de l’Assomption, vous aide à centrer votre vie spirituelle dans le Christ et sur le mystère de l’incarnation, et vous incite à un engagement apostolique décidé et vaillant, en transmettant les valeurs évangéliques à la culture actuelle, particulièrement à travers l’éducation des plus jeunes ».

En français, le pape ajoutait : « Je vous salue, chers pèlerins des différents pays où sont présentes les Religieuses de l’Assomption, venus pour la canonisation de Marie-Eugénie Milleret. À la suite de la nouvelle Sainte, en Marie, vous trouverez un guide sûr, elle qui s’est laissée entraîner par l’amour, humblement. Avec sainte Marie-Eugénie, puissiez-vous revêtir le Christ et laisser sans cesse se ranimer en vous le courage et l’espérance ».