Transmettre l'amour de Dieu par les actions quotidiennes

Message aux évêques d'Autriche

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 495 clics

Le pape François exhorte les baptisés à témoigner de l'amour du Christ par toute leur vie et dans tous les milieux.

Le pape François a reçu les évêques de la conférence épiscopale d’Autriche, jeudi dernier, 30 janvier, à 11h30, après les avoir rencontrés personnellement les jours précédents pour leur visite « ad Limina Apostolorum ».

Dans son message dont nous publions une traduction intégrale, le pape déclare en effet: « Parler de Dieu, apporter aux hommes le message de l’amour de Dieu et du salut en Jésus-Christ est la tâche de tout baptisé. Une telle tâche consiste non seulement à parler en paroles, mais cela comprend tout l’agir et le faire ».

Le pape ajoute cette invitation à la sainteté : « « Être l’Église ne signifie pas gérer, mais sortir, être missionnaires, apporter aux hommes la lumière de la foi et la joie de l’Évangile », déclare le pape François aux évêques autrichiens. N’oublions pas que l’impulsion de notre engagement en tant que chrétiens dans le monde n’est pas une idée philanthropique, d’un vague humanisme, mais un don de Dieu, c’est-à-dire le cadeau de la filiation divine que nous avons reçu au baptême. Et ce don est en même temps une tâche. Les enfants de Dieu ne se cachent pas, au contraire, ils apportent la joie de leur filiation divine au monde. Et cela signifie aussi s’engager à mener une vie sainte. »

Il rappelle les paroles du Concile sur la nécessité de la purification et appelle à la redécouverte du sacrement de la réconciliation et de la miséricorde : « La sainte Église a toujours besoin de purification. Et cela signifie que nous devons être toujours engagés pour notre purification, à travers le sacrement de la réconciliation. La Confession est le lieu où nous faisons l’expérience de l’amour miséricordieux de Dieu et où nous rencontrons le Christ, qui nous donne la force de la conversion et d’une nouvelle vie. Et comme pasteurs de l’Église, nous voulons aider les fidèles avec tendresse et compréhension à redécouvrir ce merveilleux sacrement et leur faire expérimenter précisément, dans ce don, l’amour du Bon pasteur. Je vous prie donc de ne pas vous lasser d’inviter les hommes à rencontrer le Christ dans le sacrement de la pénitence et de la réconciliation. »

Le pape a indiqué la famille, comme « un champ important de notre action, comme pasteurs, est la famille. Elle est au cœur de l’Église évangélisatrice. »

« La famille, a-t-il insisté, est donc un lieu privilégié pour l’évangélisation et pour la transmission vitale de la foi. Faisons tout notre possible pour que l’on prie dans nos familles et que la foi y soit expérimentée et transmise comme partie intégrante de la vie quotidienne. »

Puis le pape a réaffirmé l’importance de la paroisse, et de la contribution des laïcs à la mission: « De la famille, église domestique, nous passons rapidement à la paroisse, au grand champ que le Seigneur nous a confié pour qu’il devienne fécond par notre travail pastoral. Les prêtres, les curés devraient être toujours conscients que leur tâche de gouvernement est un service profondément spirituel. C’est toujours le curé qui guide la communauté paroissiale, comptant en même temps sur l’aide et la contribution efficace de ses différents collaborateurs et de tous les fidèles laïcs. Nous ne devons pas courir le risque de ternir le ministère sacramentel du prêtre. »

Mais il a ajouté cet appel au témoignage dans tous les moments de la vie du baptisé: « Il n’est pas dit que le lieu de l’appel soit seulement le centre paroissial ; il n’est pas dit que le moment soit nécessairement un événement paroissial sympathique, mais l’appel de Dieu peut nous rejoindre sur la chaîne de montage et au bureau, au supermarché, dans le brouhaha des escaliers, c’est-à-dire dans les lieux de notre vie quotidienne. »