Trinité des Monts : La gloire retrouvée de François de Paule

Campagnes de restauration du patrimoine français à Rome

| 1540 clics

ROME, vendredi 11 novembre 2011 (ZENIT.org) – La bibliothèque des Minimes, au couvent de la Trinité des Monts, à Rome, a retrouvé la splendeur originelle de son plafond représentant gloire de saint François de Paule.

Cette restauration est le fruit d'une « coopération exemplaire » entre les Ministères français et italien chargés de la Culture, les Laboratoires des Musées du Vatican et la société de restauration ARKE. La campagne de restauration a fait appel à des techniques de pointe pour rendre à ce chef d'oeuvre sa beauté originale. Elle a été engagée en 2003, et le budget total s'élève à plus d'un million d'euros.

Le plafond de la bibliothèque de la Trinité-des-Monts est en effet orné d'un superbe décor de 260 m2, peint à la détrempe selon la technique du trompe-l'oeil. Il aurait été réalisé par le célèbre peintre jésuite Andrea Pozzo ou par son école, en 1695.

A la même époque, Andrea Pozzo, à qui l'on doit notamment, à Rome, la voûte de l'église Saint-Ignace, a réalisé un autre chef d'oeuvre à la Trinité-des-Monts : le décor du réfectoire inspiré par le récit évangélique des Noces de Cana. La fresque de la bibliothèque représente, quant à elle, la gloire de saint François de Paule (27 mars 1416 - 2 avril 1507), fondateur de l'Ordre des Minimes.

Cette peinture venait en quelque sorte couronner l'exceptionnelle bibliothèque des Minimes qui, par ses quelque 9 000 ouvrages, était considérée à cette époque comme l'une des plus grandes bibliothèques scientifiques d'Europe. Avec une grande audace, les Minimes, qui excellaient notamment dans les domaines des sciences physiques et de la botanique, avaient souhaité que cette bibliothèque soit placée au-dessus de l'église, et ils avaient pour cela renforcé les piliers du choeur.

La tourmente révolutionnaire a provoqué la dispersion du contenu de la bibliothèque et a fortement endommagé la peinture du plafond, car les troupes françaises occupant la Trinité-des-Monts ayant fait s’effondrer les toits en 1798. Lorsque le domaine de la Trinité-des-Monts a été confié, en 1828, au Soeurs du Sacré-Coeur pour y fonder une école, celles-ci ont transformé l'ancienne bibliothèque en dortoir.

L'ambassade de France près le Saint-Siège et les Pieux établissements de la France à Rome et à Lorette organisent, le 18 novembre prochain à 18 heures, une cérémonie d’inauguration présidée par l'ambassadeur de France près le Saint-Siège et président de la Congrégation générale des Pieux établissements, M. Stanislas de Laboulaye. Des représentants des Ministères français et italien en charge de la Culture et de la Ville de Rome y participeront.

Cette campagne de restauration est une première étape importante vers l'objectif que les Pieux établissements se sont fixés : rendre ce patrimoine exceptionnel accessible au public. Elle sera suivie par des travaux de restauration des façades de la bibliothèque et la bibliothèque elle-même sera aménagée pour pouvoir accueillir des manifestations.

Ermite, fondateur de l’Ordre des Minimes, en Calabre, François de Paule, prescrivit à ses disciples de vivre d’aumônes, de n’avoir rien en propre, de ne pas toucher d’argent et de ne manger que des aliments permis pendant le carême. Appelé en France par le roi Louis XI, qu’il assista à ses derniers moments, il mourut en 1507, à Plessis-lès-Tours, illustre par l’austérité de sa vie, indique le Martyrologe romain.