Trois cardinaux de grands pays d’Asie fêtent saint François Xavier à Saigon

L’année du 500e anniversaire de la naissance du grand missionnaire jésuite

| 2017 clics

ROME, Lundi 18 décembre 2006 (ZENIT.org) – Trois cardinaux de grands pays d’Asie ont célébré la fête de saint François Xavier dans l’archidiocèse de Saigon, explique « Eglises d’Asie », l’agence des missions étrangères de Paris (EDA 453, eglasie.mepasie.org).



A l’invitation de l’archevêque de Saigon, le cardinal François Xavier Pham Minh Mân, trois cardinaux d’Asie sont venus rendre visite à l’archidiocèse de Hô Chi Minh-Ville, pour fêter ensemble la Saint-François Xavier, l’année du 500e anniversaire de la naissance du grand missionnaire jésuite d’Asie. Le cardinal Telesphore Placidus Toppo, président de la Conférence épiscopale de l’Inde, le cardinal Joseph Zen Ze-kiun, évêque de Hongkong, et le cardinal Gaudencio Rosales, archevêque de Manille, ont ainsi passé deux jours dans la métropole du sud. Leur séjour a coïncidé avec le passage en cette ville de la délégation épiscopale française qui a parcouru le Vietnam du nord au sud.

La célébration de la Saint-François Xavier a commencé le matin à la cathédrale par une eucharistie concélébrée par les cardinaux, l’évêque auxiliaire de Saigon et une centaine de prêtres. Accueillis dans la cathédrale par le curé, le P. J.-B. Huynh Công Minh, curé de la cathédrale, ils ont été présentés par le cardinal Mân, qui s’est réjoui de recevoir les représentants des deux pays les plus peuplés du monde et celui de la nation la plus catholique d’Asie. Dans son homélie en anglais, le cardinal Toppo a évoqué les voyages missionnaires de saint François Xavier en Asie et le type d’évangélisation qui convient dans ce continent.

Cependant, l’événement de la journée a été sans conteste la participation des cardinaux visiteurs, accompagnés des membres de la délégation épiscopale française, à la veillée de quelque 12 000 jeunes catholiques, réunis dans le centre pastoral de l’archidiocèse, trop étroit pour accueillir tout le monde. Après les présentations, des chants et des danses, des questions furent posées par l’assistance aux visiteurs. Le cardinal Zen, à qui l’on avait confié l’attirance de la jeunesse vietnamienne pour les films tournés à Hongkong et le style de vie qu’ils reflétaient, a mis en garde ses interlocuteurs contre la vision de la société véhiculée par ce cinéma. En réalité, a-t-il déclaré, les injustices n’y manquent pas et les pauvres sont nombreux. Le cardinal Rosales a dressé pour son auditoire un tableau de la société et de l’Eglise des Philippines. Le cardinal Toppo a choisi de parler de Mère Teresa de Calcutta tandis que le cardinal Ricard a évoqué les relations entre l’Eglise de France et celle du Vietnam.

Le cardinal Zen, qui était accompagné au Vietnam par un prêtre des Missions Etrangères de Paris travaillant dans son diocèse, le P. Pierre Lâm Minh, est allé en cette même journée rendre visite à trois paroisses saïgonaises dont les fidèles sont en majorité chinois. Pour les quelque 500 000 Chinois qui résident aujourd’hui à Hô Chi Minh-Ville, on compte plusieurs milliers de catholiques, dont 2 000 à la paroisse Saint-François Xavier, dans le quartier de Cho Lon. C’est là que le cardinal a célébré la messe en cantonnais. Il a ensuite présidé un banquet réunissant des représentants des trois paroisses.

Dans une interview accordée à l’agence Vietcatholic News, le cardinal archevêque de Saigon s’est déclaré convaincu que cette visite historique était susceptible de resserrer la communion fraternelle entre les Eglises d’Asie et d’ouvrir la voie à une solidarité et un soutien mutuel accrus dans la proclamation de l’Evangile en Asie, où le sentiment et l’exemple concret tiennent une place beaucoup plus grande qu’en Occident. Le cardinal a aussi évoqué les impressions favorables ressenties par les cardinaux devant l’ouverture au monde, la croissance économique et le développement du Vietnam. Cette ouverture au monde profitera, selon lui, à l’Eglise au Vietnam, qui devrait ainsi pouvoir développer ses liens avec les autres Eglises d’Asie.