Trois minutes pour Dieu qui se fait petit enfant : Benoît XVI à la BBC

L’Enfant de la crèche, sauveur de tout homme

| 2142 clics

ROME, Vendredi 24 décembre 2010 (ZENIT.org) - Trois minutes pour Dieu qui se fait petit enfant pour sauver l'humanité: Benoît XVI a donné son premier message de Noël 2010 ce matin, à la BBC. Il a évoqué son voyage de septembre dernier au Roayaume Uni et le salut qui rejoint l'huanité par la naissance de Jésus à Bethléem.

Le pape Benoît XVI a confié ce message aux ondes de la BBC 4 dans le cadre de l'émission éthique et religieuse de trois minutes : "Thought for the Day", « Une pensée pour la journée ». Un message pour le Royaume uni et « tout le monde anglophone », enregistré mercredi dernier à Rome. Un texte publié en anglais et en italien par la salle de presse du saint-Siège et en français par Radio Vatican.

Benoît XVI a évoqué l'attente d'Israël : « Nos pensées se tournent vers un moment de l'histoire durant lequel le peuple choisi par Dieu, les fils d'Israël vivaient une attente intense. Ils attendaient le Messie que Dieu avait promis d'envoyer, et ils le décrivaient comme un grand leader capable de les libérer de la domination étrangère et de rétablir leur liberté ».

« Dieu est toujours fidèle à ses promesses, mais souvent Il nous surprend dans la façon de les réaliser », fait observer le pape.

La Nativité du Christ, c'est, explique Benoît XVI, la réponse de Dieu à cette attente, mais pour l'humanité tout entière : « L'enfant né à Bethléem a apporté la libération mais pas seulement aux personnes de son temps et de son lieu, mais Il a été le sauveur de tous, à travers le monde et l'histoire ».

Le pape précise le mode de cette libération : « Et la libération qu'il a apportée n'était pas politique, mise en œuvre pas des moyens militaires, au contraire, le Christ a détruit la mort à jamais et par sa mort ignominieuse sur la croix, il a restauré la vie. Et bien qu'il soit né dans la pauvreté et caché de tous, loin des centres du pouvoir temporel, il était le fils de Dieu ».

« Par amour pour nous, il a pris sur lui notre condition humaine, notre fragilité, notre vulnérabilité, et nous a ouvert la voie qui mène à la plénitude de la vie, à la participation à la vie même de Dieu », précise Benoît XVI.

Et c'est sur des vœux de liberté que le pape conclut : « Alors que nous méditons dans nos cœurs sur ce grand mystère, en cette période de Noël, nous remercions Dieu pour sa bonté et nous annonçons joyeusement à ceux qui nous entourent la bonne nouvelle : Dieu nous offre la liberté face à toute oppression, il nous donne l'espoir, nous apporte la vie ! »

Le pape a également adressé une salutation spéciale aux auditeurs d'Ecosse, d'Angleterre, du Pays de Galles, et de tout le monde anglophone : « Je veux que vous sachiez que vous êtes très présents dans mes prières en ce temps saint. Je prie pour vos familles, pour vos enfants, pour les malades, pour tous ceux qui souffrent en cette période. Je prie en particulier pour les personnes âgées et ceux qui sont proches de la mort. Je demande au Christ, lumière des nations, d'éloigner les ténèbres de vos vies et de donner à chacun de vous la grâce d'un Noël de paix et de joie. Le Seigneur vous bénisse tous ! »