Turquie : le patriarche demande la réouverture du séminaire

Il a été fermé par les militaires en 1971

Rome, (Zenit.org) Océane Le Gall | 626 clics

Le patriarche œcuménique de Constantinople, Bartholomaios Ier, appelle à nouveau le gouvernement turc à autoriser la réouverture du séminaire théologique de Halki, fermé par les autorités turques en 1971, en vertu des lois sur l’enseignement privé.

Le patriarche est intervenu sur cette question à l’occasion d’une récente rencontre au Bureau du mufti à Istanbul, rapportée par L’Osservatore Romano en italien du 25 juillet 2013.

Bartholomaios Ier a notamment souligné la nécessité de garantir une formation qualifiée au clergé et aux fonctionnaires religieux et rappelant « la gravité de la situation ».

Le clercs orthodoxes turcs qui dépendent du patriarcat oecuménique sont ainsi obligés de se former en Grèce. Halki est le seul séminaire présent en Turquie: pendant des siècles c'est là qu'ont été formés les cadres de l’Eglise orthodoxe, soit 130 années d’activité, 12 prélats devenus patriarches. Bartholomaios lui-même y a fait ses études.

Le séminaire a été fermé par les militaires en 1971. Sa réouverture serait cependant à l’agenda du gouvernement.

Pour le moment, la Turquie a décidé de restituer des terrains confisqués à l’école théologique de Halki en 1943, durant la seconde guerre mondiale: ils appartenaient au monastère de la Très-Sainte-Trinité.

Le gouvernement a en effet élaboré un plan de restitution de milliers de biens confisqués aux fondations religieuses non musulmanes après 1936.

Le patriarche Bartholomaios a saisi l'occasion pour exprimer son « estime et respect » pour la communauté musulmane. Il s'est réjoui des bonnes relations existant entre le patriarcat et la communauté musulmane.

En juillet 2012 une rencontre historique a eu lieu au siège du patriarcat, au Phanar, entre le chef de la Direction pour les affaires religieuses (Diyanet), le mufti Mehmet Görmez, et le patriarche Bartolomaios.