Tweet du pape François pour un examen de conscience

Découvrir ce que fait l'Esprit Saint

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 943 clics

Le pape Franççois a publié un nouveau "tweet" en forme d'examen de conscience ce vendredi 17 mai, après-midi: "Notre vie est-elle vraiment animée par Dieu ? Que de choses je mets avant Dieu chaque jour !"

Lors de la messe du 6 mai dernier, en la chapelle de la maison Sainte-Marthe du Vatican, le pape a encouragé à pratiquer l'examen de conscience tous les soirs.

L’Esprit-Saint agit dans la vie du chrétien « comme témoin qui annonce Jésus », a déclaré le pape, invitant à faire un « examen de conscience » chaque soir, pour découvrir « ce qu’a fait l’Esprit Saint ».

Le moment de « l’examen de conscience », en fin de journée, peut permettre de découvrir l’action de l’Esprit-Saint, a souligné le pape : il s’agit pour le chrétien de « penser à ce qui est arrivé » dans sa journée, à ce qu’a « dit le Seigneur, ce qu’a fait l’Esprit-Saint en [lui] ».

Le pape a donc encouragé à se poser les questions suivantes : « Ai-je senti l’Esprit-Saint ou ai-je été accaparé par d’autres choses ? Qu’est-ce que l’Esprit-Saint a fait aujourd’hui en moi ? Quel témoignage m’a-t-il donné ? Comment m’a-t-il parlé ? Que m’a-t-il suggéré ? ». 

« Cet exercice de l’examen de conscience permet de prendre conscience de ce que le Seigneur a fait ce jour, de ce qu’a fait l’Esprit-Saint », a-t-il expliqué.

« Demandons la grâce de nous accoutumer à la présence de ce compagnon de route, l’Esprit-Saint, ce témoin de Jésus qui nous dit où est Jésus, comment trouver Jésus, ce que dit Jésus », a conclu le pape.

L'examen de conscience fait partie des instruments du progrès spirituel pour saint Ignace de Loyola. Il recommande de faire l'examen de conscience tout d'abord en rendant grâce à Dieu "pour les bienfaits reçus", puis de "demander la grâce de connaître ses péchés et de les rejeter".

Il recommande que l'examen porte sur les pensées, les paroles, les actions, puis de "demander pardon des fautes" à Dieu, et de conclure avec la résolution de se corriger "avec sa grâce". Et de dire un Notre Père (Exercices spirituels, n. 43).