Ukraine : « Avortements et infanticides au profit de la recherche »

Lumière sur certaines pratiques

| 1380 clics

ROME, Mardi 19 décembre 2006 (ZENIT.org) – « Avortements et infanticides au profit de la recherche », titre aujourd’hui la synthèse de presse de la fondation Jérôme Lejeune (www.genethique.org).



Selon la BBC anglaise, l'avortement et l'infanticide de bébés ukrainiens en bonne santé alimenteraient l'industrie de la recherche sur les cellules souches.

La chaîne aurait ainsi obtenu une vidéo sur des examens post-mortem montrant des corps de bébés dépecés pour en prélever les organes et les cellules. Un pathologiste aurait déclaré à la BBC qu'il avait la conviction que les bébés avaient été tués pour obtenir des cellules souches issues de leur moelle osseuse. De nombreuses femmes de la ville de Kharkiv auraient avoué avoir donné naissance à des bébés sains uniquement pour les donner à la recherche. Certaines assureraient avoir reçu en échange la somme de 200 dollars.

Les autorités locales auraient exhumé d'un cimetière utilisé par une maternité les corps de 30 nourrissons et fœtus, dont certains démembrés, ainsi que des organes. Un enregistrement vidéo de l'exhumation aurait été envoyé au Conseil européen et au service d'informations britannique. Le Conseil aurait reconnu l'existence d'un trafic de bébés et aurait dénoncé le silence des hôpitaux locaux qui en profiteraient.

Pour Wesley J. Smith, bio éthicien, « cette marchandisation de la vie humaine est pernicieuse et pourrait s'étendre ». Il craint, par exemple, que le clonage humain qui nécessite des œufs humains poussent de pauvres femmes à vendre leurs ovocytes et rappelle que le clonage conduirait à la création d'embryons pour la recherche.

© genethique.org
Chaque article présenté dans Gènéthique est une synthèse des articles de bioéthique parus dans la presse et dont les sources sont indiquées dans l'encadré noir. Les opinions exprimées ne sont pas toujours cautionnées par la rédaction.

Source : LifeNews.com (Steven Ertelt) 12/12/06