Ukraine: La communauté chrétienne grandit dans l'écoute de la Parole du Christ

Message de Jean-Paul II au cardinal Husar

| 687 clics

CITE DU VATICAN, Mercredi 3 juillet 2002 (ZENIT.org) - "La communauté chrétienne grandit et se renouvelle tout d'abord dans l'écoute de la Parole du Christ", affirme Jean-Paul II dans un message aux catholiques ukrainiens de rite byzantin ou gréco-catholiques.



La salle de presse du saint-Siège publie en effet le message, en date du 25 juin, adressé par Jean-Paul II au cardinal Lubomyr Husar, archevêque majeur de Lvov des Ukrainiens, à l'occasion de l'assemblée de l'Eglise gréco-catholique ukrainienne (30 juin - 6 juillet) sur le thème: "Le Christ, source de la renaissance du peuple ukrainien". La salle de presse publie également un message du cardinal Sodano pour l'inauguration d'une université de l'Eglise gréco-catholique

Ce message survient un an après la visite historique de Jean-Paul II en Ukraine où le pape a célébré l'eucharistie dans les deux rites, latin et oriental, béatifiant des serviteurs de Dieu des deux rites.

Exprimant le voeu que cette assemblée serve "à redonner courage aux fidèles, dans le témoignage du message salvifique", Jean-Paul II rappelle d'emblée que justement, "la communauté chrétienne grandit et se renouvelle tout d'abord dans l'écoute de la Parole du Christ".

Il y voit un remède aux blessures laissées par les années de communisme athée: "Les longues années d'athéisme qui ont marqué l'histoire du peuple ukrainien, constate le pape, ont laissé une marque profonde dans les esprits et les comportements des gens".

Pour ce qui est des questions internes à l'Eglise, le pape n'hésite pas à évoquer les "incompréhensions et les divisions" qui ont marqué l'histoire de l'Eglise en Ukraine. Mais il indique les remèdes: "Il faut maintenant intensifier l'entente et la communion, avant tout entre les catholiques des deux rites. Il est tout aussi nécessaire d'accroître le rapprochement et la réconciliation avec les autres chrétiens, et en particulier avec nos frères orthodoxes".

C'est aussi dans ce sens que le cardinal secrétaire d'Etat, Angelo Sodano a également adressé un message au cardinal Husar, à l'occasion de l'inauguration d'une université de l'Eglise gréco-catholique en Ukraine. Jean-Paul II en a béni la première pierre le 26 juin 2001.

"Enrichie par les deux traditions orientale et occidentale, écrit le cardinal Sodano, cette université deviendra également un lieu de collaboration féconde entre les deux écoles ayant formé la pensée et l'action des catholiques ukrainiens, tout à l'avantage de la communauté ecclésiale et de la société civile".

Jean-Paul II prend d'ailleurs acte de la volonté de renouveau de l'Eglise gréco-catholique d'Ukraine, et de sa volonté "d'intensifier l'oeuvre de nouvelle évangélisation engagée ces dernières années". Il encourage: "Eglise gréco-catholique ukrainienne, l'avenir est devant toi, riche d'espérance! Tu n'as rien à craindre".

Comme le pape l'a fait lors des béatifications de l'an dernier, il souligne pour ce renouveau le rôle de "l'inoubliable exemple des martyrs et des confesseurs de la Foi" ukrainiens. Et il encourage les fidèles à faire fructifier "cet héritage spirituel afin de poursuivre le travail apostolique et missionnaire".

Evangéliser c'est aussi diffuser le respect de toute personne. "Dans notre société, explique Jean-Paul II, chaque communauté ecclésiale est appelée à annoncer et à témoigner du respect de la dignité de tout être humain".

Et aux pasteurs, le pape fait cette recommandation: "L'exercice du pouvoir" ne doit pas être considéré "comme une domination, mais comme un service".

La famille, recommande encore Jean-Paul II doit être une priorité pastorale, ainsi que l'attention aux jeunes qui constituent "l'espérance et l'avenir de l'Eglise". Ils ont en particulier besoin d'être aidés à "découvrir les racines religieuses de leur culture".